Retour sur la saga des Vendredi 13

1980,  Vendredi 13

Sean S. Cunningham, le producteur en 1972 de « La Dernière Maison sur la Gauche » premier film du réalisateur Wes Craven, réalise en 1980 ce premier volet des Vendredi 13 suite au succès mondial de Halloween en 1978. Le réalisateur crée une œuvre d’anthologie sous plusieurs aspects, et intègre tous les éléments propices aux grands classiques des films d’horreur : décors magnifiques, suspense haletant jusqu’au final, musique obsédante et angoissante, meurtres à l’arme blanche en gros plan,… Et que dire du jeu excellent des acteurs.  Par ailleurs, Sean S. Cunningham  est également producteur des chapitres 9 et 10 de la saga : Jason en enfer en 1993 et Jason X en 2001. Détail décapant : dans la version française du film, Jason est appelé Jackie ( ?? ).

1981, Le tueur du Vendredi

Alors qu’on le croyait mort noyé au fond de Crystal Lake, Jason Voorhees revient se venger du meurtre de sa mère. Après avoir quitté Crystal Lake pour assassiner Alice qui avait décapité sa mère à la fin du premier épisode, il revient au camp sanglant. Le directeur Paul Holt décide d’ouvrir une nouvelle colonie à côté de Crystal Lake. Mais le soir du vendredi 13, les moniteurs vont être attaqués par Jason qui considère l’endroit comme son territoire. Dans ce film, il y a 10 victimes : 4 femmes et 6 hommes. Jason apparaît pour la première fois à l’écran ( à part la dernière scène de l’opus précédent où il apparaît dans le lac ) . Les meurtres n’ont pas un caractère particulièrement gore mais révèlent une certaine originalité. Il est à noter que Jason ne porte pas encore son masque de hockey caractéristique, mais un sac à pommes de terre avec un trou pour un oeil.

1982, Meurtres en 3 Dimensions

Jason est de retour cette fois-ci dans une petite ferme pas loin de Crystal Lake où se rend un groupe d’adolescents qui seront sauvagement tués par Jason, au total 12 victimes : 5 femmes et 7 hommes. C’est dans ce troisième opus que Jason trouve et porte le fameux masque de hockey dans une scène mithique. Réalisé en trois dimensions est réussi. Les meurtres sont particulièrement gore et Jason est au meilleur de sa forme. À sa sortie, ce film est considéré comme le meilleur film réalisé en relief. Il est amusant de constater qu’en 1983, une multitude de films est sortie au cinéma en relief : « Emmanuelle 3 », « Amityville 3 », « Parasite », « Western », « Les dents de la mer 3 ».

Ma critique ici

1984, Chapitre final

À Crystal Lake, Jason qu’on croit mort s’échappe de la morgue. Une famille s’installe dans leur maison de vacances, les enfants Trish et Tommy font connaissance avec Rob, un campeur. Or, Rob raconte à Trish qu’il est là pour venger sa sœur que Jason avait tuée, car il sait que Jason est revenu à Crystal Lake… Jason Voorhees trouve dans ce 4e épisode son maître en la personne de Tommy Jarvis, un jeune fan d’horreur ; Tommy que l’on retrouvera dans l’opus suivant, à l’âge adulte. Le grand point fort de ce quatrième opus c’est l’efficacité dans les meurtres. N’y allons pas par quatre chemins et avouons tout net que les effets spéciaux de Tom Savini sont saisissants, surtout quand par exemple ce bon vieux Jason trucide avec une scie chirurgicale ou encore quand le bougre reçoit un coup de machette au visage. Les amateurs de gore peuvent être franchement servis. En outre, l’intrigue se suit avec un réel enthousiasme, grâce à la mise en scène soignée de Joseph Zito et la terreur demeure omniprésente aussi grace à la musique terrifiante d’Harry Manfredini. Une nouvelle idée excellente aussi : l’apparition de l’enfant Tommy Jarvis, superbement interprété par le jeune Corey Feldman (qu’on a pu voir dans « Gremlins » !) Non décidement ce Chapitre final reste l’un des meilleurs films de la série Vendredi 13 et le plus terrifiant car là Jason est vraiment très cruel.

Ma critique ici

1985, Une nouvelle terreur

Le jeune Tommy qui a tué Jason a maintenant 18 ans et vit dans une maison de repos pour jeunes handicapés mentaux. Mais voilà qu’une série de meurtres atroces recommence. N’y aurait-il pas l’ombre de Jason derrière cette machette qui a tendance à décapiter à tout va ? Un cinquième opus et un Jason à moitié là puisqu’on ne le voit quasiment pas, mais un dénouement surprenant.

Ma critique ici

1986, Jason, le mort-vivant

Tommy Jarvis avait 10 ans lorsqu’il vint à bout de Jason, le meurtrier sanglant de Crystal Lake. A peine sorti de l’asile avec son ami Oz, il n’a qu’une obsession: récupérer le corps au cimetière et l’incinérer. Sous un violent orage, ils déterrent le cadavre. Mais la foudre vient frapper la barre de fer que Tommy a planté dans le corps de Jason suite à une crise de folie. Et Jason revient à la vie et tue Oz. Tommy cours à la police pour les prévenir que Crystal Lake va basculer à nouveau dans la terreur car Jason est en marche… Le tueur, mangé par les vers, entreprend a nouveau de causer des ravages a Crystal Lake.

Cet épisode est certainement l’un des meilleurs de la saga et c’est également celui où les acteurs sont les plus convaincants. Avec une bonne humeur communicative, le générique de début qui parodie les JAMES BOND. Imaginant une galerie de personnages loufoques, le réalisateur soigne en outre ses dialogues et porte un regard décalé sur la série. Cet humour omniprésent quelques moments de pure angoisse et d’orchestrer un joyeux massacre. Jason, qui agit aussi bien de nuit qu’à la lumière du jour, ne ménage effectivement pas ses efforts pour perpétrer une tuerie digne de sa réputation. Démembrements, arrachages d’organes, coups de machettes…Notre cher psychopathe zigouille à tout va.

Ma critique ici

1988, Un nouveau défi

Jason vient semer la terreur et le désordre chez les paisibles ados qui font une fête dans une maison à coté de Crystal Lake pour l’anniversaire de l’un des leurs. Mais Jason va trouver un adversaire de taille, une fille aux pouvoirs télékinésiques ( Carrie quand tu nous tiens ).

Impressionnant Jason avec son corps de zombie, on voit durant le film son squelette et sa tête de monstre. L’idée d’une fille aux pouvoirs telekinesiques est interessante mais pas assez bien exploitée. On note également l’arrivée de Kane Hodder en Jason, d’un charisme impressionnant pour le rôle, et qui restera (c’est une preuve), le meilleur acteur pour incarner un des plus célèbres serial killer de l’histoire du cinéma.

Ma critique ici

1989, L’ultime retour

Jason est sous les eaux de Crystal Lake, mais deux adolescents, en jetant l’ancre de leur bateau, heurtent un câble électrique qui ramène Jason ( lol ). Visiblment, les scénaristes sont à bout d’idées pour faire résuciter notre cher tueur ! Le carnage peut alors reprendre de plus belle car Jason monte dans le bateau et va quitter Crystal Lake pour se retrouver en plein Manhattan ( re lol ). Quand Jason prend le bateau, la croisière ne s’amuse plus du tout. Et quand il arrive à New York, rien ne va plus. Deux scènes importantes : celle où Jason soulève son masque pour faire fuir des voyous qui veulent le lyncher après qu’il a broyé leur radio, et celle où, sur le toit d’un immeuble, il met K.O un boxeur d’un uppercut. Encore un épisode avec de bonnes idées et devenu culte, mais toujours sous expolité sans doute pour une question de budget.

1993,  Jason en enfer

Jason tombe dans un piège monté par une unité spéciale du FBI qui le mitraille sous tous les angles et il explose. Les restes sont regroupés et emmenés à la morgue sous haute surveillance. Mais pendant que le médecin légiste examine le cœur de Jason, son cœur oblige le médecin à le dévorer. Et c’est l’esprit de Jason qui prend possession du corps du médecin légiste. A Crystal Lake, toute la ville célèbre ce qu’elle croit être la fin du cauchemar. Mais Jason est en marche et se ballade de corps en corps pour tuer le reste de sa famille pour retrouver son vrai corps ( de pire en pire ) . A la fin du film, le bras de Freddy Krueger sort de terre pour ramener le masque de hockey en enfer. Cette scène alimenta aussi un film avec Freddy et Jason  » Freddy contre Jason.

2002,  Jason X

Le film a été conçu dans le but de redorer le prestige de la série pendant que Freddy contre Jason était en dévellopement. L’action de Jason X se déroule dans le futur, la scène d’ouverture se passant en 2010, Jason étant captif depuis 2008, la continuité de la saga de Jason Voorhees est donc préservée. Les slogans du film étaient « Le diable a eu une amélioration » ainsi que « Bienvenue dans le futur de l’horreur. Il a été noyé, tronçonné, planté au couteau, découpé à la hache, écrasé au marteau, électrocuté, brulé, empalé, clouté, plombé et congelé. Maintenant, il est revenu pour encore plus. » En l’an 2008 ( comme par hasard ! ), Jason Voorhees est capturé par le gouvernement des États-Unis ; la scientifique Rowan entreprend plusieurs tentatives d’exécutions sur Jason qui s’avèrent infructueuses, le tueur étant immortel. Deux ans plus tard, les autorités décident de le placer dans une cellule. Jason s’échappe et tue plusieurs soldats. Rowan lui tend un piège en l’entraînant dans la chambre cryogénique qu’elle active, mais Jason la poignarde à travers la porte, ce qui a pour effet de geler toute la pièce, Rowan comprise. En l’an 2455, cinq soldats débutants dirigés par le professeur Lowe entrent dans le complexe et trouvent Jason et Rowan (alors cryogénisés). Ils les rapportent dans leur vaisseau spatial puis s’en vont. Ils placent les corps des deux rescapés dans des laboratoires séparés pour les examiner. Alors que les internes de Lowe dissèquent Jason, celui-ci se réveille et les tue sauvagement, puis s’arme de ce qui s’apparente à une machette et part conquérir le vaisseau. Après avoir découvert le corps de l’interne, Rowan (maintenant réveillée et en pleine possession de ses moyens) et trois autres personnes gagnent le cockpit, tandis que deux soldats se dirigent vers l’armurerie pour s’équiper.Vous savez tous comment ça  finit .. Bilan de Jason : 19 morts, 3 femmes et 16 hommes. Un épisode culte, avec notamment, le über-Jason !

Ma critique ici

2003, Freddy contre Jason

Freddy Krueger est en enfer et voilà bien longtemps que la jeunesse de Springwood l’a oublié. Décidé à se rappeler à son bon souvenir, il s’insinue dans les rêves de Jason Voorhees, le tueur de Crystal Lake, et se sert de lui pour semer à nouveau la terreur sur la petite ville à son propre profit. Mais très vite, Jason devient incontrôlable et les adolescents se retrouvent confrontés à deux problèmes de taille… Episode culte s’il en est, et jouissif !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content