[Critique] Resident Evil 3D Afterlife

alexa1235 27 septembre 2010 A enterrer pour de bon !, Critiques, Sagas, Suites de films, Zombies 27

Wentworth-Miler-et-Milla-Jovovich-prennent-les-armes-dans-Resident-Evil-Afterlife_reference

Dans un monde ravagé par le virus T qui transforme les êtres humains en zombies, Alice poursuit sa lutte sans merci contre Umbrella Corporation. Un jour, elle reçoit un signal émis depuis le dernier refuge encore non contaminé sur Terre, Arcadia, et décide de s’y rendre. Son voyage la mène jusqu’ à Los Angeles où elle fait la rencontre d’une poignée de survivants qu’elle décide de conduire avec elle jusqu’à Arcadia. Mais ils sont en réalité sur le point de tomber dans un piège machiavélique d’Umbrella Corporation…

Resident Evil 3D : Afterlife fait partie de ces films qui apportent une fois de plus la preuve indiscutable qu’une séquence d’ouverture prometteuse ne suffit pas à faire un bon film.
Désireux de profiter de la poule aux œufs d’or du moment, Paul W.S Anderson, à qui l’on doit, entre autres, les très discutables Mortal Kombat, Alien vs Predator et le remake de La Course à la Mort de l’An 2000, prend le parti d’adapter en version 3D le quatrième volet de la saga inspirée de la célèbre franchise de Capcom qu’il a lui-même initiée, signant par là même le pacte solennel de nous offrir un bon gros blockbuster survitaminé pour bien entamer la rentrée 2010.
Et le résultat est, disons-le franchement, catastrophique.
Bullet-time copie-conforme d’un Matrix-like démodé et exploité à outrance, CGI hideux en-veux-tu en-voilà, arrêts sur image vides de sens et surtout d’intérêt ; le film ne cesse de vouloir nous épater en se livrant à un véritable déballage ostentatoires de techniques se voulant futuristes mais qui ne parviennent en définitive qu’à le ridiculiser et, en prime, nous exaspérer.
Une profusion de ralentis insupportables semblant vouloir nous projeter cinq ans en arrière viennent désamorcer le rythme du film sans répit et, au lieu de nous divertir en nous en mettant plein la vue, Resident Evil 3D ne réussit qu’à nous plonger de gré ou de force dans un ennui sans fond.
La narration est de fait totalement déséquilibrée, car à la surenchère de scènes faussement stylisées succède un mortel passage à vide où le concept de 3D semble s’être volatilisé et plombe par la même occasion le peu d’attrait qui pouvait encore subsister chez le spectateur.
Le seul point positif du film est sa séquence d’ouverture esthétiquement très réussie mettant en scène la super-célébrité-karaoké japonaise Mika Nakashima (Nana, Fast & Furious : Tokyo Drift) en folle furieuse zombifiée; hélas la surabondance de ces effets pour le moins secondaires et superficiels (ralentissements, accélérations,  arrêts sur image, etc.) lui ôte toute crédibilité ainsi que toute possibilité de se singulariser.
L’on retrouve également une Milla Jovovich (Le 5ème Elément, Jeanne d’Arc, Ultraviolet, la saga des Resident Evil)  hyper-sexy en Xena la Guerrière version apocalypse qui se démène de toute sa superbe plastique pour tenter de sauver les meubles, virevoltant dans les airs en tirant à tout va ses balles d’argent sur des zombies sanguinolents au design de plus en plus moche… Malheureusement pour elle, le film ne peut bien évidemment pas se contenter de laisser reposer son seul et unique intérêt sur les épaules de son héroïne, et les performances physiques d’Alice et ses clones restent malgré tout ensevelies sous la médiocrité d’une mise en scène outrancière et complètement creuse.
Ne reste que la bande-son punchy aux sonorités néo-électro proches de celles de Marilyn Manson (voir le premier Resident Evil) pour apporter un semblant de rythme à cet enchaînement de scènes navrantes à la médiocrité assumée (ou pas).
« Excessif » et « prétentieux » sont les dignes qualificatifs de ce nouveau Resident Evil 3D, et, à force de trop vouloir en faire, Anderson gâche littéralement le peu de scènes qui auraient pu être sauvées, et qui ont au final un goût désagréablement faisandé. Fan de Resident Evil ou pas, un conseil : passez votre chemin…

Par Emmanuelle Ignacchiti

27 commentaires »

  1. Guillaume 27 septembre 2010 at 15:06 -

    Sympa ce premier article :)

    Fan de la franchise (enfin, jeux vidéos avant tout !), il m’en faut quand même un peu plus pour vraiment m’ennuyer devant du dégommage de zombies.
    Bon, ok, objectivement, je ne trouve pas de grandes (ou tout simplement de réelles) qualités à ce 4ème opus, mais il semble que l’amour zombiesque rende aveugle :p

    Par contre, j’ai perso eu un gros soucis avec la crédibilité de Chris/Scofield.

  2. Shneck 28 septembre 2010 at 11:03 -

    Salut Guillaume !

    Tu sais, je suis moi-même une hyper fan des films de zombies (et avant tout ceux de Fulci et de Romero, qui ne courrent PAS ^^) mais même là, j’ai été franchement déçue du traitement « zombifique » du film.
    Je trouve qu’ils sont de moins en moins présents au fil de la saga et surtout de moins en moins efficaces et effrayants (je fais référence à la scène ou Alice tombe au beau milieu de centaines de milliers de zombies à Los Angeles et en sort indemne, alors qu’ils auraient dû normalement n’en faire qu’une bouchée). Et puis ils sont pleins de mutations visuellement très mal rendues (les « CGI hideux » lol) qui me font plus penser à des monstres tout droit sortis de The Thing qu’à de vrais zombies. Je suis peut-être trop traditionnaliste en matière de zombies (lol) mais pour moi le film était à côté de la plaque même à ce niveau-là.

    En tout cas je te remercie beaucoup d’avoir « inauguré » ma première critique de ce premier commentaire, et ton compliment me fait très plaisir =)

    A bientôt !

  3. Guillaume 28 septembre 2010 at 15:00 -

    Je suis d’accord avec toi sur tous ces points. C’est vrai que la saga n’était pas top et que là Anderson enfonce le clou.
    Et rien à voir avec un vrai (et bon) film de zombies, on est d’accord (et je valide à 2000% tes références !).
    Bon, on va dire que ça reste un divertissement avec quelques rares moments un peu sympa ;)

    Par contre, basketteur moi aussi, faudrait que j’essaye à l’occaz de faire contrepoids avec un avion en train de tomber dans le vide lol

  4. Shneck 28 septembre 2010 at 17:36 -

    LOL !
    C’est vrai que cette scène nous a également fait sourire, mon fiancé (ancien basketteur aussi ;) ) et moi.
    Ca surpasse quand même pas la saga des Die Hard (« Bruce Willis, plus fort que Superman ») mais tout de même… C’est pas mal dans le genre ! !

  5. dbouillon 3 octobre 2010 at 14:09 -

    pour les zombies qui n’ent sont plus vraiment, je pense que c’est normal dans se film… car le réalisateur se base toujours sur les jeux du même nom pour ces films et dans les deux derniers jeux sortis, les zombies classiques sont remplacés par des parasitent qui transforment les corps de leurs victimes en monstres… donc de se point de vue là vu que Anderson se base sur les derniers jeux pour ces films bin perso je suis pas choqué outre mesure de l’évolution de ces « zombies » (vu qu’il prend les infectés du jeu 4 et 5) même si cette évolution à déjà fait grincer des dents les fans des jeux …

    Le scénario (ou l’absence de scénario comme vous préférez ;) ) reprend en grandes lignes le jeu 5 hormis l’affrique… donc bin ayant fini le jeu en long en large et en travers personellement je n’ai pas été surpris de ce qui se passait…

    Les ralentis… que dire de plus si ce n’est que: trop présents, ridicules pour la majorité (mention spéciale a celui de l’accident d’avion).

    Personellement j’ai trouvé se film moyen… étant fan de la première heure des jeux du même nom, j’avoue que le dernier film m’à laissé un gout amer… comme l’à fait le dernier jeu… pour moi ils auraient du stoper les films après le second (j’ai beaucoup aimé le némésis dans celui là) et le jeu au 4 ;)

    donc le film … moyen bas… et surtout bourré de ralentis merdiques et trop présents… surtout pour une alice déposédée de ces pouvoirs (n’empeche baléze pour une femme « normale’)

  6. Emmanuelle Ignacchiti 3 octobre 2010 at 22:30 -

    Salut dbouillon !

    C’est clair, j’ai moi aussi trouvé que « l’absence » de pouvoirs d’Alice était extrêmement mal géré ! On le ressent une minute (dans l’avion, lorsque « le-faux-Mr-Smith » lui injecte son poison anti-pouvoirs avant de lui mettre une branlée ;)) mais par la suite on dirait que cette idée a tout simplement été abandonnée en cours de route… Encore une faille scénaristique, ou Alice est-elle VRAIMENT une wonderwoman? Allez savoir…

    En tout cas, ça fait plaisir d’avoir l’avis d’un fan du jeu vidéo ! Je n’ai jamais joué aux Resident Evil (pas trop fan de Play, je préfère Nintendo :)) donc en effet il est très possible que pas mal d’éléments m’aient m’échappé ! Merci de toutes ces précisions !

  7. Laura 4 octobre 2010 at 10:44 -

    Mais il ne faut pas le prendre au sérieux ce film, comme je disais à des amis : c’est un très mauvais film mais un excellent nanar ! Qu’est ce qu’on a pu rire dans la salle de cinéma ! Il faut juste le prendre comme un divertissement, pas comme un film d’auteur. Et puis si vous êtes fans de zombies, il faudra apprendre à faire la différence entre un « vrai » et un infecté !

  8. Emmanuelle Ignacchiti 4 octobre 2010 at 22:23 -

    Ok, mais tu peux très bien faire un bon divertissement, un film fun pour s’éclater sans se prendre la tête, sans pour autant faire de la grosses daube prétentieuse et non assumée en plus ! Même à titre de nanar je l’ai trouvé franchement pourri et même pas drôle (je préfère largement les films d’Asylum lol)
    Et si j’avais dû le considérer comme un film d’auteur (LA blague) la critique aurait certainement été dix fois plus virulente !
    En ce qui concerne les zombies, ils partent TOUS d’une infection (virus, arme bactériologique, Trioxyne 203… lol) Même dans la saga de Romero (le créateur du zombie lent cannibale qui gémit et qu’on ne peurt tuer que d’une balle dans la tête) où ce n’est pas explicitement signalé, l’hypothèse est tout de même formulée via les journeaux télévisés dans La Nuit des Morts-Vivants.
    Après t’as les zombies qui courent, font des bruits d’animaux sauvages et parfois même de raptors lol et qui sont tout à fait différents de ceux de Romero (28 Jours plus tard, L’Armée des Morts de Snyder, …) Ou encore les premiers zombies des années 30, qui étaient souvent des noirs travaillant dans des plantations, asservis par des blancs qui maîtrisaient la magie noire et le voodoo.
    Mais en ce qui concerne Resident Evil 4, ce n’est ni l’un ni l’autre. Il ne s’agit pas « d’apprendre à faire la différence entre des vrais et des infectés », ce sont tout simplement des mutants ! Le côté zombie du premier épisode de la saga a carrément disparu, ou presque ! Ils sont présentés en tant que « zombies » juste pour la forme en fait, pour pas décevoir les fans… Pathétique Anderson ! !
    Ps : mais c’est vrai que le film aurait été cool si y’avait pas toute cette surenchère arrogante de pseudo blockbuster…

  9. Guillaume 6 octobre 2010 at 12:12 -

    Même problème sur la perte de pouvoir d’Alice, si bien qu’à un moment je me suis quand même demandé si j’avais pas raté un passage. Mais a priori non…

    PS @Mme films-horreur : j’ai à l’époque acheté la Game Cube (Nintendo donc) rien que pour la sortie de RE4 :p

  10. Emmanuelle Ignacchiti 6 octobre 2010 at 16:43 -

    @ Guillaume : C’est vraiiii j’avais entendu dire qu’à un moment Capcom avait « contaminé » Nintendo aussi ;)… J’ai dû rater ce passage lol Je crois qu’il y a même un RE sur DS non?

    Par contre j’ai beaucoup apprécié le jeu de zombies sur XBOX inspiré de Dawn Of the Dead de Romero… Tu vois duquel je veux parler?

  11. davino77 7 octobre 2010 at 11:41 -

    Bonjour,

    Je vais vous faire part de mon avis, imaginé le sénario du jeu résident évil 1 en film, ca fais des années que j’espère ça mais ca n’arrivera jamais.

    Pour moi, quand je regarde résident évil en film, ça n’as rien a voir avec le jeu. J’ai même était déçu de RE5 sur PS3… Il veulent trop évoluer le truc et sa devient nimporte quoi. RE1, ca c’était un jeu ! Meme le 2 été bien ;)

    Bonne journée. =)

  12. Guillaume 7 octobre 2010 at 15:54 -

    @Emmanuelle : oui, il y a un jeu aussi sur DS. C’est pour DS quoi lol

    Sinon, sur XBox, tu dois parler de Dead Rising (dans le centre commercial, a dégommer des centaines et des centaines de zombies, donc davantage inspiré de Zombies je trouve si on parle du même jeu). Le 2 vient juste de sortir, sur XBox toujours mais aussi PS3 et PC, comme ça, pas de jaloux cette fois :p

  13. Emmanuelle Ignacchiti 8 octobre 2010 at 11:46 -

    Oui c’est cela, c’est bien Dead Rising, j’ai adoré ce jeu ! Dawn Of The Dead et Zombie sont en fait le même film, le second de la saga de Romero (il y a eu une version italienne produite par Dario Argento, c’est peut-être ce qui explique les deux titres) Quant au 2, je n’ai pas eu l’occasion d’y jouer étant donné qu’entre temps j’ai du vendre mes consoles :(

  14. Guillaume 8 octobre 2010 at 12:48 -

    bouhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, je me cache, honte à moi :’(

    Je pensais que tu parlais du remake et du coup j’ai ps percuté; Mais bouhhhhhhh pour moi quand même. Aller hop, direction ma cachette de la honte lol

  15. Emmanuelle Ignacchiti 8 octobre 2010 at 15:50 -

    LOL ! ! Sors de ta cachette, il y a trop de films de zombies pour ne pas se tromper ! :)

  16. anarchyseb 10 octobre 2010 at 14:50 -

    salut à vous !

    Je viens pour défendre le film, parce que je suis comme ça, je défends ce que j’aime.
    Pour moi, RE Afterlife est tout simplement le meilleur film en 3d que le ciné ait proposé jusqu’ici. Le scénario est moyen, mais je vous ferais remarquer qu’on ne va pas voir une adaptation de jeu vidéo pour le scénario. On y va parce qu’on sait précisémment à quoi s’attendre.
    Donc, on cherche des scènes cultes, des répliques testostéronées, et puis du bon vieux dégommage de zombies sans toutes les palabres que les réals français croient bon d’ajouter !
    Après, le film a un gros défaut : Alice ! Elle n’est pas dans le jeu, mais ça fait le quatrième film qu’elle nous pourrit de sa présence toujours plus affirmée. Sauf ici, MIRACLE ! Elle laisse la place à ses petits copains (enfin ! j’y croyais plus …). Elle est toujours là, elle fait tout, sauve tout le monde, bon, une fois le postulat digéré ( mais ça reste le défaut du film, j’insiste !) on regarde aux environs et on voit la famille Redfield, mais surtout Wesker ! Et là, on est gâtés ! du début à la fin, c’est pas une simple apparition en guest, mais un vrai rôle !

    Bon, je vais terminer en me faisant encore plus d’ennemis (je dois vraiment aimer ça …)
    C’est justement cette surenchère d’effets de blockbuster qui donne de l’intérêt au film. Ben oui, on est au ciné, la 3d, ça fait une place à 10 euros, je suis pa

  17. anarchyseb 10 octobre 2010 at 14:51 -

    je ne suis pas là pour me prendre la tête, mais pour me détendre !
    ( désolé pour le double post …)
    ( Mon clavier s’excuse et rejette la faute sur moi, quelle mauvaise foi !)

  18. Guillaume 11 octobre 2010 at 11:27 -

    C’est bien aussi de lire des avis différents :)

    Je vais moi aussi au ciné pour voir des films qui en mettent plein la vue, à défaut de me provoquer d’autres émotions.
    Et pas besoin de parler avant d’exploser la tête d’un zombie, non non.

    « On y va parce qu’on sait précisémment à quoi s’attendre  » > oui mais les meilleures adaptations sont aussi celles ou le réal a pris de (bonnes) libertés
    « Donc, on cherche des scènes cultes » > oui ! et Wesker m’a plus aussi :)
    « des répliques testostéronées » > oui… mais Chris aurait pu être interprété par qqun de plus viril dans ce cas là…
    « et puis du bon vieux dégommage de zombies » > oui !!! …mais ce film n’y fait pas vraiment honneur hélas
    >>> mais on y va aussi pour voir un bon film, non ? Adaptation ou pas.

    Mon problème avec ce RE est que côté purement ciné c’est un film qui se veut blockbuster mais qui n’a de ça que..heu…rien (la 3D est sympa oui par contre, mais le film est raté pour moi) et que côté adaptation, il ne fait pas du tout honneur à la série (quoi qu’il se rapproche des orientations prises dans RE5, jeu qui a déjà déçu beaucoup de fans)

    PS : Ce que je vais dire n’a rien de méchant et n’est en aucun cas un jugement (surtout que je ne connais rien de toi anarchyseb ) mais en discutant j’ai remarqué que ce film avait eu beaucoup de succès (j’ai même entendu des « ce film est génial » haaaaaaaa) sur les 14-17 ans (garçons) qui sont plus de la génération COD modern warfare 2 que de RE proprement dit, qui n’ont même jamais joué aux premiers volets

    (pour préciser, j’ai vu tous les films bien sur, joué à tous les jeux, et même lu les livres, mais bon pour ce dernier point j’en suis pas fier lol)

  19. Emmanuelle Ignacchiti 11 octobre 2010 at 16:37 -

    Je suis tout à fait d’accord avec toi guillaume et j’ajouterai même quelques petites précisions au commentaire d’anarchyseb (dont le post n’en fait nullement un ennemi pour moi lol, chacun ses goûts ;) )

    « C’est justement cette surenchère d’effets de blockbuster qui donne de l’intérêt au film » –> je ne suis pas du tout de cet avis, car voir trois ou quatre fois la MÊME scène au ralenti (alice qui récupère un flingue que ses petits copains lui ont jeté au beau milieu de l’action) ou un plan mis inutilement en arrêt sur image pendant une durée qui m’a semblée interminable (au début, quand l’avion s’écrase avec alice et wesker dedans) m’ennuie mais alors d’une force ! ! ! D’autant plus qu’en faisant cela, Anderson ne donnait nullement à son film une vocation simplement « divertissante », contrairement à ce que nombre de fans du film prétendent… Au contraire, il visait très haut, et c’est faire preuve de beaucoup de prétention de sa part !

    « Elle laisse la place à ses petits copains » –> vu comme ils sont sans profondeur ni intérêt (Wenthworth Miller ne sert à rien lol) il valait mieux encore laisser le devant de la scène à Alice

    Quand à Wesker, le jeu de l’acteur me fait surtout penser à un ersatz du Mr Smith de Matrix et les effets de ses pirouettes en CGI périmées me filent la nausée…

    Quand au dégommage de zombies, c’est bien simple… ILS SONT ABSENTS ! !

    Et puis personnellement, je n’ai vu aucune scène culte ni réplique testostéronée (« Alors les garçons c’est comme ça qu’on traite une dame? » … LOL)

    Enfin, « Pour moi, RE Afterlife est tout simplement le meilleur film en 3d que le ciné ait proposé jusqu’ici. »
    As-tu vu Avatar?? Ca, c’est de la véritable 3D, présente et de qualité du début à la fin du film, pas de l’arnaque comme dans RE qui en plus se permet d’oublier le concept en chemin ! (d’un coup, quand Alice cherche Arcadia, après le combat contre Wesker, plus de 3D… puis ça revient avec les combats)
    Je n’aime pas particulièrement Avatar (j’ai trouvé le scénario et les persos bidons) mais, pour moi, voilà un film pour lequel je paye 10 euros dans le but de m’offrir un pur divertissement sans prise de tête !

    Enfin voilà, pour moi il ne s’agit encore une fois que d’une daube décevante et prétentieuse…

    @ guillaume : tu parles des livres sur RE, as-tu lu le scénario rédigé par Romero pour le premier RE de la saga? J’aimerais bien savoir ce qu’il vaut…

  20. Guillaume 14 octobre 2010 at 09:45 -

    tout pareil ! :)

    Juste un bémol par rapport aux scènes cultes, je pense qu’il veut parler de pas mal de scènes qu’on retrouve dans le jeu, quasi plan pour plan, notamment avec Wesker. Donc pas vraiment culte, mais toujours sympa pour les fans ce genre de clin d’œil.

    Non, je n’ai pas lu le scénario (mais si un jour tu mets la main dessus je suis aussi très intéressé pour le lire ou du moi en avoir un avis), juste les livres de poche pour les pyjamas, d’où mon absence de fierté lol (y’en a 7 de mémoire je crois)

  21. Emmanuelle Ignacchiti 14 octobre 2010 at 13:36 -

    Ah ok ! Je m’excuse alors, j’ai mal compris le sens de « scènes cultes » et par là même parlé de quelque chose que je ne connais absolument pas (le jeu RE en question). Tant mieux si Anderson a au moins fait cet effort là !

    Looool, absence de fierté mais pas d’autodérision en tout cas ! :-)
    Ok, si un jour je trouve le scénario de Romero, je serai ravie de te faire part de mon impression ! (d’ailleurs je crois qu’il est commandable sur le site de la fnac mais j’en suis pas sûre et j’ai pas le titre, mais je pense que ce doit tout simplement être Resident Evil…)

  22. Guillaume 18 octobre 2010 at 16:59 -

    J’ai lu hier la critique du film dans les Ecrans Fantastiques de ce mois-ci. Critique qui fera plaisir à ceux qui défendent le film ;)

    J’ai cru un moment qu’ils faisaient un poisson d’avril…mais en octobre c’est bizarre, non ? lol

  23. polaki42 29 octobre 2010 at 17:29 -

    Quand Paul W.S. Anderson et son égérie Milla Jovovich se mettront enfin à comprendre qu’il faut ADAPTER les jeux, et non faire une compilation de gunfights tous réalisés selon le procédé « bullet-time » initié par Matrix en 1999 (quand même)?
    Parceque de ce côté là, pas de soucis on est servis! Le problème : le trop, c’est comme le pas assez comme on dit souvent, et pour le coup leurs scènes au ralenti, c’est plus que trop! à un point où ça en devient même ridicule…
    Certes, la 3D est jolie…mais c’est là le seul atout du film (quoiqu’ils se vantent d’avoir utilisés le même procédé que sur Avatar sans pour autant que le résultat atteigne son niveau! c’est tout de même quelque chose…) mais le reste est tellement fade que le relief ne sauve en rien l’entreprise.
    Les acteurs sont toujours aussi mauvais (pas d’épaisseur, tous stéréotypés à fond) et la musique de Tomadandy, même si elle est assez réussie (faut reconnaître qu’il y a du travail de ce côté là), ne relève que difficilement la sauce.
    Peut-être que tout ce petit monde devrait se remettre un peu en question et arrêter les frais (le massacre dure quand même depuis 2002) pour enfin se mettre réellement au travail afin de proposer une adaptation qui se rapproche le plus fidèlement possible de la saga vidéoludique…mais apparement, à écouter les propos de Paul Anderson et de sa compagne Milla Jovovich, ils ont l’air vraiment satisfait du résultat (tant mieux pour eux après tout…) à un point qu’ils envisagent un cinquième opus…argh! faut-il en rire ou en pleurer?
    Et quand je pense qu’en 2002 (année du premier film), c’est George A.Romero le grand spécialiste des films de zombies qui a faillit se coller à la réalisation de Resident Evil….et qu’il a été refoulé par le nouveau directeur de l’époque de Metropolitan par peur de ne pas obtenir un classement PG-13 par la toute puissante MPAA (la censure aux Etats-Unis)…ça pour du gâchis…

  24. Mathieu7852 11 novembre 2010 at 20:22 -

    Tout ce que j’espère c’est qu’ils n’en feront pas d’autre autant des jeux vidéo que les films… car excusez moi mais résident evil ou (résident débile pour se ki ont vus le film ;) ) ça commence à me prendre la têtê quant on a joué à RE 1 et vu le film ON A TOUT VU !!!! dsl pour les fan …

    Mais ne vous inquiété pas pour les fans capcom sort un RE 6 aparamant courant 2011 sur PS3

  25. gregory 31 janvier 2011 at 19:37 -

    bonjour, je voudrais dire qu’a mon avis quand ils ont dit les « pouvoir d’alice » sont partis, ils parlaient seulement de ses pouvoir psychiques et que ça n’a pas été précisé. De plus, il faut dire que les jeux ne sont plus cohérants a partir du 4 ( l’hstoire aurait pour moi du se terminer a racoon city). Pour moi, maintenant, le réalisateur avait deux choix après resident evil apocalypse:
    - s’arrêter
    - faire la suite au feeling

  26. Comandor 20 juin 2011 at 13:42 -

    NUL DE CHEZ NUL TROP SUREALISTE JAMAIS GORE 0/ 10

  27. Agathe 29 décembre 2012 at 12:02 -

    Vraiment bien!!!
    Ce film représente très bien son jeux! Bravo j’ai adoré! Rien a dire

Laisser une réponse »

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.