[Critique] Skinwalker Ranch (Devin McGinn, 2014)

Alexandre 6 janvier 2014 A enterrer pour de bon !, Critiques 2

Quel est le rapport entre une équipe de scientifiques, un loup géant, un fantôme de gamin et des extraterrestres dignes d’une production Asylum ? Pas grand-chose finalement d’après ce found-footage réalisé par Devin McGinn. Un mec à qui l’on devait le pourtant sympathique même si ultra-cheap The Last Lovecraft : Relic of Cthulhu et qui tient encore l’un des rôles principaux de ce très mauvais found footages bien évidemment inspiré d’une « histoire vraie ».

Pour résumer le problème : la production semble avoir oublié le concept même d’intrigue.  Le pitch de départ est certes bien posé –  des pseudos-scientifiques partent enquêter sur une ferme sujette à un enlèvement d’enfant il y a quelques années et de multiples phénomènes inexpliqués par la suite – mais la suite n’est qu’un empilement d’idées bien opportuniste (l’objectif du réalisateur étant d’arriver à un trailer cool) : extra-terrestres, spectres, enfants maléfiques, animal monstrueux rôdant sans raison dans le coin… Le quota « conspiration gouvernementale » est même assurée puisqu’une agence rôde aux alentours et a même enterré non loin de la maison (et de manière assez inexplicable) des cassettes VHS censées dévoiler la vérité.

Ce moment où tu penses voir un autre film tellement le scénariste est un nul

En plus de l’absence totale de sens, le rythme de ce found-footages confine au calvaire. Ainsi, après la traditionnelle et toujours très longue introduction nous présentant des personnages tous aussi naze les uns que les autres (les scientifiques ressemblent à des gros nerds se rêvant réalisateur de films de SF), les 40 premières minutes défilent sans que rien ne se passe. Cela à moins que vous considériez comme mémorable la découverte de cadavres de chauve-souris ou un fantôme de gamin en pleine course (merci Insidious).

Tout le budget est probablement parti dans ce plan

Arrivent ensuite les moments hautement improbables (qu’on aurait pu qualifier de ficelles scénaristiques s’il y avait eu un scénario) comme la découverte à 300 mètres de la maison d’une caverne où gît un squelette humain, cela alors que les forces de l’ordre sont censées avoir ratissé le périmètre. Quant aux jump-scares… On tombe dans le hautement ridicule avec ce loup géant venant faire coucou à une fenêtre avant de disparaître comme Batman. Le final aurait pu nous consoler mais, malheureusement, il ne résout strictement rien, se contentant de tout remballer en 10 minutes sans aucune explication. Bref, pour résumer, Skinwalker Ranch est le parfait film de branleurs opportunistes qu’on vous conseille d’éviter. Vous avez très probablement beaucoup mieux à faire.

TRAILER :

Critique par Alex B

2 commentaires »

  1. Balzi 6 janvier 2014 at 16:00 -

    Déjà le trailer est pénible à regarder alors je n’ose même pas imaginer ce que ça donne sur tout un film. Et puis faudrait arrêter avec le « inspirés de faits réels » au bout d’un moment.

  2. kein 7 janvier 2014 at 22:16 -

    (balzi) Skinwalker Ranch est une histoire vrai alors regarde le journal OK

Laisser une réponse »

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.