Silent Night (2012)

Note
7/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (4 votes, moyenne 7,50 sur 10)
Loading...
Dans une petite ville du Midwest, un serial-killer déguisé en père noël sème la terreur à la veille du 25 décembre. Mais entre la parade annuelle de Santa Claus qui a lieu cette nuit-là et les autorités locales dépassées, les cadavres vont rapidement s'accumuler...

Ce Silent Night daté de 2012 est plus ou moins un remake du Douce Nuit, Sanglante Nuit de 1984 signé Charles E. Sellier Jr. On s’explique : « plus » car le personnage du père noël tueur est toujours bien présent mais aussi « moins » car le film n’est plus du tout centré sur lui mais sur la jolie fliquette interprétée par Jamie King chargée de mener l’enquête sur les meurtres dudit Santa Claus.Silent Night

Sur le papier c’était assez risqué de produire un remake d’un slasher des années 80 un peu bancal quoi que sympathique, mais ce Silent Night est plutôt une bonne surprise. Et le fait que Steven C. Miller s’éloigne de l’original pour proposer un scenario assez différent n’y est pas pour rien. Ainsi, on s’attache ici à la traque par une bande de flics pas toujours compétents d’un mystérieux tueur déguisé. Autour de Jamie King s’ajoutent notamment le briscard Malcom McDowell qui en fait des tonnes dans son rôle de sheriff bougon, mais dont certaines répliques totalement absurdes font mouche, surtout son argumentation sur le burger (!!!). Exit donc les scènes sur le traumatisme du tueur père noël, son parcours depuis son enfance et le pourquoi de ses actes, ici il s’apparente à un serial killer masqué à la Michael Myers dont les intentions seront dévoilées en fin de métrage.

Avec une trame somme toute très classique, le réalisateur parvient tout de même à combler l’amateur de slasher et de série B. Sa mise en scène est soignée, distillant par ci par là de belles scènes crispantes et le tout est photographié de manière tout à fait correcte. De bonnes idées se démarquant de l’original font également leur apparition, comme le fait que le film se déroule dans un bled où a lieu la parade annuelle des pères noël, ce qui permet au tueur de se fondre dans la masse. L’humour est également bien plus présent, témoignant de la volonté du metteur en scène de faire un film ne se prenant pas au sérieux. Entre les personnages parfois complétement débiles et les scènes où l’humour se teinte de noir, on est dans le pur divertissement et c’est appréciable.

Silent Night

Toutefois, Steven C. Miller n’oublie pas qu’il tourne un film horrifique et le sang coule à flots. La façon dont il met en scène ses meurtres est assez déstabilisante. On navigue entre le potache total qui fait sourire (la broyeuse à sapin…) et un ou deux meurtres franchement dérangeants que l’on ne va pas spoiler. Et slasher oblige, on n’oubliera pas le quota de poitrines dénudées dans une scène complètement gratos. Alors certes, c’est pas du grand cinéma mais déjà ça ne prétend pas en être et c’est emballé avec du savoir-faire et un véritable amour du bis. Recommandé pour les amateurs.

Mad Sam

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content