Sur le tournage de Piranha 3D : interview d'Alexandre Aja

Sur le tournage de Piranha 3D : interview d’Alexandre Aja

Les petits chanceux de Schocktilyoudrop ont eu la chance d’aller rendre visite à notre Alexandre Aja national sur le tournage de son prochain film et de l’interviewer.

Est-ce que Piranha 3D est votre film le plus important ?

C’est énorme ! Ce n’est rien comparé à Mirrors. C’est un film complètement différent, mais c’est aussi un genre différent. Piranha est un grand film catastrophe, et on a tellement de personnages, tellement d’acteurs. Et le pire c’est que tout cela se passe durant le Sping Break .

Comment est-ce que tu gères le stress ?

J’étais stressé au début parce que c’était un énorme challenge, vous imaginez ? Tourner dans l’eau, sous l’eau, les effets visuels, les effets spcéciaux, le maquillage spécial, la chaleur.. Finalement, j’ai réalisé que faire un film dans l’eau et dans ce genre de paysage était très intéressant : vous êtes en décor naturel tout le temps ! Vous pouvez aller piquer une tête pendant votre pause par exemple. Mais ce tournage est aussi très intense : hier ca a été l’un de nos derniers jours sur le lac et ça  a été assez remuant, mais on a réussi à obtenir de très bonnes choses !

piranhas_011

Comment avez-vous réussi à convaincre les producteurs de faire une séquence avec autant de figurants et de transformer ça en massacre ?

C’est une scéne énorme : 9 jours de tournage rien que pour celle-ci ! 5 caméras, 30 heures de bobine, c’était vraiment un gros travail. Le type des effets spéciaux m’a dit que 5000 litres de sang avaient été déversés dans le lac qui était rouge pendant quelques jours d’ailleurs ! Cette scène représente bien ce pourquoi j’ai voulu faire ce film : une histoire qui commence comme des vacances qui se terminent en cauchemar.

Le Piranha original était truffé d’humour, est-ce que ça sera pareil avec votre film ?

C’est très différent de ce que j’ai déja fait auparavant et il y a pas mal d’humour noir. Mais ca fait également peur ! On est plus du côté de Gremlins par exemple que sur mes autres films. On est là pour passer une heure trente dans un univers incroyble et pour passer un bon moment ! Le premier script que j’ai lu il y a 5 ans avait déja cet esprit iconoclaste avec cette critique de la culture américaine. Le spring break est vu comme un l’art de vivre de l’excès et le piranha comme l’invité inattendu qui gâche la fête.

pirahna_3d_1

Combien de temps est-ce que Richar Dreyfuss apparait dans le film ?

Vous verrez. C’est amusant parce que d’une certaine manière, c’est une suite aux Dents de la mer.

Comment avez-vous su le convaincre de participer au film ?

Vous savez, quand vous écrivez un personnage et que vous avez une idée, vous ne pouvez penser à autre chose. Le studio nous a vraiment beaucoup supporté pour obtenir qu’il vienne travailler avec nous.

Vous avez aussi Christopher Lloyd ?

Je ne pouvais pas imaginer quelqu’un de meilleur que lui pour jouer ce personnage : un vieil aventurier qui revient sur les berges du lac pour ouvrir un magasin d’animaux, passionné par la nature et par les espèces. On tournait cette scène la semaine dernière et la façon qu’il a d’être pasionné par quelque chose est surprenante.

Pouvez-vous nous parler des Piranhas, de leur apparence et de quoi ils sont capables ?

Ca a été assez difficile car nous n’avions pas beaucoup de temps avec Neville Page, le dessinateur des poissons. On a étudié les mers profondes et les animaux préhistoriques et tous les documents qu’on a pu trouver.

piranhaposter

Quel procédé vous avez utilisé pour la 3D ?

C’est très étrange parce qu’on a commencé en parlant de la nouvelle technique que James Cameron avait utilisé pour Avatar. Mais j’ai réalisé que ces caméras n’étaient pas naturelles, et qu’elle avaient trop de paramètres techniques que je ne maitrisais pas. Alors on a entendu parler d’une nouvelle technique  » la conversion » : c’est plus cher, il y a plus de travail en post production mais le résultat est marquant !  En fait on tourne le film normalement et la conversion se fait simpement par informatique. La caméra de 35mm filme tout habituellement et l’ordinateur modélise tout en 3D, c’est assez complqié à expliquer. J’ai vu 20 minutes de King Kong après que le film aie été converti et croyez moi, c’est ce que j’ai vu de meilleur !

Une sortie est prévue aux Etats-Unis le 19 Mars 2010.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content