Primal : peintures rupestres et meurtres en série

Primal : peintures rupestres et meurtres en série

L’Australie n’en est pas à ses premiers essais question horreur : on se souviens notamment de la qualité de Wolf Creek, et de Solitaire. Aujourd’hui, c’est avec Primal que Josh Reed espère montrer l’originalité australienne dans le traitement du film horrifique.

primal_lg032210

Voici l’histoire :

Anja et cinq de ses amis rejoignent Dace, étudiante en anthropologie, dans son trek vers d’anciennes inscriptions découvertes sur des pierres. Mais ils déchantent quand l’une d’entre eux, Mel, est sujette à des délires. Fiévreuse, sanguinolante, désorientée, elle atteint progressivement un état primal de prédateur. Son copain et ses amis deviennent ses proies ; elle les traque sans relâche. Mais avant même de pouvoir fuir, l’un d’entre deux est lui aussi victime du même sort. Les autres doivent-ils l’abattre ? Leur seul espoir est alors de se refugier dans la cave aux inscriptions, dont Anja apprend trop tard la signification…

Reprenant un sujet proche du décevant The Ruins, on en apprendra plus sur des hommes préhistoriques visiblement pas contents. >Aucune sortie en France n’est prévue pour le moment.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content