Hideo Nakata parle de ChatRoom ( en DVD le 5 janvier 2011 )

Hideo Nakata parle de ChatRoom ( en DVD le 5 janvier 2011 )

Par la communication virtuelle, Internet amplifie de façon spectaculaire les émotions négatives: l’anxiété, la peur, l’envie, la haine et la colère. Il arrive même que certaines personnes se suicident ou tuent d’autres innocents. Une Japonaise déprimée qui avait renoncé à vivre a contacté un homme sur un site web qui se vantait d’être à la disposition des autres et de réaliser leurs moindres désirs. Il l’a étranglée jusqu’à ce qu’elle meure. Une autre personne a trouvé un moyen « doux » et « indolore » de se suicider en ingurgitant du savon liquide à la kératine. Il a fait circuler l’information sur un site web et 26 Japonais se sont suicidés en un mois. Un employé de constructeur automobile croyant qu’il allait être renvoyé s’est épanché sur son sort sur un blog. Personne ne s’est intéressé à lui, ne l’a réconforté ou aidé. Lassé de sa solitude dans son malheur, il a loué un camion, a écrasé 4 personnes et en a poignardé 3 autres. Des exemples comme ceux-ci, il y en a eu beaucoup d’autres au Japon récemment. Internet ne peut pas créer d’émotions humaines, mais il aide à faire sortir les émotions les plus sombres en les amplifiant jusqu’à la destruction.
Chatroom fait écho à cette réalité que nous partageons. Les deux jeunes protagonistes masculins ne supportent plus la réalité de leur vie et sont fascinés par l’idée de la mort. J’avoue que j’étais comme l’un des deux quand j’étais ado. Je ressens encore cette douleur comme si elle était mienne. Enda Walsh, l’équipe de production, et moi-même, avons travaillé en étroite collaboration pour développer le scénario. Nous sommes persuadés que ce film touchera les adolescents frustrés qui ne savent plus vivre  sans Internet, mais aussi ceux qui ne peuvent s’empêcher de rêver à une vie meilleure et plus riche. Même si nous montrons les émotions les plus noires et désespérées des jeunes, j’espère que le public ressentira l’espoir et la force qui se dégagent à la fin du film.
En tant que réalisateur, c’était très stimulant et motivant de visualiser les Chatrooms. Les jeunes se sentent souvent mieux dans ces Chatrooms que dans leur propre salon avec leurs parents, ces pièces peuvent avoir des couleurs saturées, vibrantes, contrairement aux cou- leurs du monde qui sont plus fades. C’était également passionnant d’imaginer comment l’alter ego de chaque personnage pouvait composer avec les autres. En réalité, ils ne se voient pas et ne s’entendent pas quand ils tchatent. Et pourtant ils communiquent encore plus intimement que s’ils se voyaient en vrai. Chatroom est le film le plus attirant et le plus inspirant que je réalise depuis Ring. Et même s’il n’y a pas de fantôme dans le film, vous ressentirez certainement un grand frisson en vous, parce que vous vous sentirez très concerné, très touché dans votre intimité. Je suis enchanté d’avoir fait ce film.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content