Halloween : la continuité compliquée d'une saga culte

Halloween : la continuité compliquée d’une saga culte

Voilà bien des années que Michael Myers n’était pas réapparu sur nos écrans. « The Shape » est de retour pour fêter son 40e anniversaire en bonne et due forme devant la caméra de David Gordon Green, et c’est l’occasion ultime de retrouver Laurie Strode, incarnée une nouvelle fois par Jamie Lee Curtis. 

Mais Laurie Strode n’a-t-elle pas affronté le célèbre boogeyman dans Halloween 20 ans après ? Et n’est-elle pas morte dans l’épisode suivant que tout fan qui se respecte tente d’oublier ? Qu’en est-il de la malédiction de Thorn ? Halloween est sûrement la saga qui aura emprunté le plus de trajectoires différentes au fil du temps, sans compter les remakes un peu à part de Rob Zombie : Films-horreur vient à la rescousse pour remettre un peu d’ordre dans la chronologie un poil confuse de cette franchise initiée par John Carpenter en 1978 !

– Attention, spoilers pour ceux qui n’auraient pas vu les films de 1978 à 2002 ! –

I – La Timeline Laurie Strode

En 1978 John Carpenter et la productrice Debra Hill présentent Halloween, la nuit des masques, un film d’horreur à petit budget qui va être à l’origine de toute une vague de slashers les années suivantes. L’horreur frappe dès la séquence d’ouverture où nous assistons au meurtre de Judith Myers par son frère de six ans Michael, à Haddonfield le soir d’Halloween. Incarcéré dans un hôpital psychiatrique, il parvient à s’échapper 15 ans plus tard pour retourner dans sa ville natale. Son ancien psychiatre, le Dr Sam Loomis (Donald Pleasance) part à sa recherche mais Michael débute ses méfaits affublé d’un masque blanc et l’horreur frappe à nouveau le soir d’Halloween lorsqu’il s’en prend à de jeunes baby-sitters.

Laurie Strode (Jamie Lee Curtis), qui garde ce soir-là les enfants Tommy et Lindsey, est prise en chasse par le psychopathe après la découverte des corps sans vie de ses amies. Le Dr Loomis vient alors à sa rescousse et tire six fois sur Michael qui chute par la fenêtre. Mais ce dernier n’est pas mort et rôde toujours. Dans Halloween II de Rick Rosenthal, suite directe écrite par Carpenter et qui se déroule la même nuit, le tueur masqué se rend à l’hôpital d’Haddonfield où Laurie se remet doucement de ses blessures. C’est dans cet opus que survient la révélation : Laurie est en réalité la deuxième soeur de Michael, chose qui lui a été cachée pour assurer sa sécurité. Le Dr Loomis patrouille dans les rues de la ville et finira par se rendre à l’hôpital en compagnie de Marion Chambers, l’infirmière employée au Smith’s Grove, l’institution où Michael Myers était interné avant qu’il ne s’échappe. Le psychiatre sauve à nouveau Laurie et provoque une terrible explosion pour en finir avec cette nuit de cauchemar. Michael semble enfin vaincu.

20 ans après, dans le film de Steve Miner (H20), Laurie Strode, toujours traumatisée par les événements de 1978, a simulé sa mort et changé d’identité : elle s’appelle désormais Keri Tate, vit avec son fils John en Californie et enseigne dans un lycée privé. Obsédée par sa sécurité et se réfugiant dans l’alcool, elle reste persuadée que Michael Myers est toujours en vie et qu’il finira par la retrouver. Elle ne croit pas si bien dire, le tueur masqué refait surface et fait d’abord une halte au domicile de Marion Chambers, installée dans l’Illinois quelques années après le décès du Dr Loomis. Elle est sa nouvelle victime mais aussi sa possibilité de retrouver Laurie et d’achever ce qu’il a jadis commencé.

Le frère et la soeur se confrontent alors une nouvelle fois et Laurie est bien décidée à y mettre un terme. Elle fait face à son bourreau et, après un ultime combat acharné, finira par le décapiter. Une conclusion qui aurait été parfaite pour la timeline Laurie Strode mais les producteurs n’ont pas dit leur dernier mot… Rick Rosenthal revient en 2002 pour l’un des pires épisodes de la saga, Halloween Ressurection, et grâce à une pirouette scénaristique absurde (c’est un ambulancier qui a été décapité, Michael lui aurait écrasé le larynx avant de l’affubler de son costume), Laurie est une fois encore forcée d’assurer sa survie au sein de l’hôpital psychiatrique où elle est internée. Seulement cette fois son frère parvient à la tuer. Le reste du film ne présentera absolument aucun intérêt à tel point que pour les fans, la timeline Laurie Strode se composera uniquement de Halloween – Halloween II – Halloween H20.

II – La Timeline Jamie LLoyd

20 ans se seront écoulés entre le premier Halloween et Halloween H20. Années pendant lesquelles la saga a pourtant accouché de quatre suites, mais passées sous silence dans la timeline Laurie Strode. Après les deux premiers épisodes, un troisième opus voit le jour en 1982, Halloween III – le sang du sorcier qui choisit de raconter un tout autre récit et n’a donc aucun lien avec Michael Myers. En effet, le but était de créer une anthologie de films d’horreur sur le thème de la fête d’Halloween mais malheureusement, le public a boudé cette histoire de savant fou et de sorcellerie. Le boogeyman que tout le monde attendait fait son come-back 6 ans après (Halloween 4, le retour de Michael Myers réalisé par Dwight H. Little) et se concentre cette fois sur le personnage de Jamie Lloyd, une enfant de huit ans, que l’on nous présente comme la fille de Laurie Strode, cette dernière ayant péri dans un accident de la circulation.

Le Dr Loomis est aussi de la partie et continue à traquer Michael qui, après des années de coma, est bien décidé à empiler les cadavres et à éradiquer le reste de sa famille. L’action se passe de nouveau à Haddonfield et Jamie fait face à l’homme de ses cauchemars. Dès lors débute une véritable course-poursuite qui remplit son cahier des charges sans s’éloigner des sentiers balisés, jusqu’à ce que Michael se fasse abattre par le shérif Ben Meeker avant de tomber dans un puits de mine abandonné. Plutôt que d’être soulagée, la petite Jamie, saine et sauve, décide de prendre la relève et agresse comme possédée sa mère adoptive avec une paire de ciseaux dans une dernière séquence évoquant fortement l’introduction du film de 78.

Un potentiel énorme mais complètement ruiné dans Halloween 5 (Dominique Othenin-Girard) où Michael revient à la charge après avoir été recueilli et soigné par un ermite (!). Jamie, complètement traumatisée et devenue muette, présente des signes télépathiques qui la relie à son oncle. Le Dr Loomis s’en rend évidemment compte et sait que Michael Myers est encore et toujours vivant. Le tueur poursuit ses méfaits et repart activement à la recherche de sa nièce qui a retrouvé l’usage de la parole. Cette dernière et le psychiatre vont le conduire jusqu’à la maison où tout a commencé avec le meurtre de Judith et vont parvenir, non sans difficultés, à le coincer et l’immobiliser avec un pistolet tranquillisant. Le boogeyman est mis sous les verrous au sein d’une prison de haute sécurité, mais une invraisemblance en appelant une autre, un mystérieux homme en noir vient le libérer après avoir provoqué une explosion…

Dès lors les choses se corsent méchamment et de façon assez incompréhensible en 1995 avec le dernier épisode de cette timeline, à savoir Halloween 6, la malédiction de Michael Myers (Joe Chappelle). Six ans après les derniers événements, le tueur masqué est retenu en otage par une secte de druides maléfiques qui le contrôlerait depuis le début via le culte de Thorn. Selon la légende, une constellation apparaitrait pendant la nuit d’Halloween. Un membre de chaque tribu préalablement choisi subirait la malédiction de Thorn et serait alors obligé de massacrer toute sa famille pour épargner le village de la mort et des catastrophes naturelles. Jamie Lloyd est également capturée et les membres de cette mystérieuse secte lui ont donné un enfant de Michael par fécondation in vitro. Lorsqu’elle tentera de s’échapper, en ayant pris soin de cacher le bébé, Michael parviendra à la coincer et à la tuer.

Le reste du film suivra le personnage de Tommy Doyle (Paul Rudd), le petit garçon que Laurie Strode gardait dans le premier volet, désormais âgé de 25 ans, qui veut à tout prix comprendre les motivations meurtrières de Michael. Il retrouve l’enfant de Jamie qu’il appelle Steven et prévient le Dr Loomis, convaincu que le tueur va revenir sur Haddonfield. Ce dernier est sous l’influence d’une malédiction qui justifie (si on veut…) son but depuis le début, à savoir éradiquer sa famille. Et la mort de l’enfant qu’il a lui-même produit serait le « sacrifice ultime ». Bien complexe nous en convenons ! Un épisode confus qui dénature sérieusement la saga et dont les délires scénaristiques ont été complètement occultés en 1998 pour poursuivre la timeline Laurie Strode.

III – La nouvelle Timeline

Oubliez Halloween II et tout ce que vous avez vu ensuite, le Halloween 2018 de David Gordon Green, actuellement en salles, se veut une suite du premier volet de John Carpenter. Ainsi, aux oubliettes le lien de parenté entre le personnage de Jamie Lee Curtis et Michael Myers ! Nous sommes ici dans une timeline Laurie Strode alternative. La survivante des terribles événements de 1978 vit barricadée dans une bâtisse avec un véritable arsenal de guerre, se préparant au retour de son agresseur pour l’instant interné dans le même établissement psychiatrique depuis 40 ans.

Sans vous en dire davantage, sachez que cette nouvelle timeline risque fort d’être prolongée. En effet Jamie Lee Curtis a affirmé qu’elle serait partante pour une suite à ce chapitre si David Gordon Green revenait à la réalisation : « Si David m’appelle pour me dire de faire un nouvel Halloween, alors je ferai un nouvel Halloween. » C’est noté ! En attendant Films-horreur vous souhaite un joyeux Halloween !

Un commentaire

  1. Jamie Lee Curtis est fantastique !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content