Le Festival Européen du film Fantastique de Strasbourg 2019 présente ses premiers films

Le Festival Européen du film Fantastique de Strasbourg 2019 présente ses premiers films

La douzième édition du festival européen du film fantastique de Strasbourg commence à livrer quelque infos. Alien sera mis à l’honneur pour son 40ème anniversaire avec la diffusion du chef d’œuvre de Ridley Scott en version remasterisée, accompagné du documentaire Memory- the origins of Alien qui se concentre sur le script jamais tourné de 1971 signé Dan O’bannon. Le thème de cette année tournera autour des parasites.

On peut espérer une rétrospective riche en pépites tel que contamination de Luigi Cozzi, Hidden de Jack Sholder ou Parasite de Charles Band. Ce sera cette année Robert Rodriguez qui sera l’invité d’honneur. Réalisateur capable du meilleur (une nuit en enfer et planète terreur) comme du pire ( Alita: Battle Angel), Il présentera son dernier film, Red11 accompagné de ses fils qui ont participé au métrage. Une master class est également programmé.

Les premiers films de la sélection viennent d’être dévoilés., les voici :

En competition officielle

  • Kindred Spirits de Lucky McKee: une mère célibataire est bouleversée par le retour impromptu de sa sœur qui noue une relation fusionnelle mais bientôt obscure avec sa nièce adolescente.
  • Knives and Skin de Jennifer Reeder: une enquête digne de Twin Peaks suite à la disparition d’une adolescente.
  • The Beach House de Jeff Brown: un jeune couple vient séjourner dans la maison paternelle située au bord de mer lorsqu’ils s’aperçoivent qu’un couple d’amis du père s’y sont installés. Des évènements inexplicables vont se dérouler dans la maison.
  • The Hole in the Ground de Lee Cronin: une mère célibataire va comprendre qu’un mystérieux trou dans la forêt aux abords de leur maison a des incidences étranges sur son jeune fils.
  • Koko-Di Koko-Da de Johannes Nyholm: un couple parti faire du camping dans la forêt va subir les sévices d’un homme endimanché et deux de ses acolytes en guenilles, dans une sorte d’incessant recommencement.

Section Crossovers

  • Sons of Denmark de Ulaa Salim: un regard prémonitoire sur la montée du fascisme au Danemark.
  • Dogs don’t wear Pants de J.-P. Valkeapää: l’initiation BDSM d’un veuf attiré par des expériences extrêmes après la mort de sa femme.
  • Jesters: The Game Changers de Joo-Ho Kim: un gang d’arnaqueurs, composé d’acrobates et d’artistes, est recruté pour créer des évènements extraordinaires afin d’impressionner la population et de créer une Histoire de leur pays plus grande que nature.
  • Burn de Mike Gan: une employée de station service se fait braquer par un homme en fuite.
  • Domestique d’Adam Sedlák: un couple sombre dans les tourments de ses obsessions: devenir un cycliste top niveau pour Roman à force d’entrainement incessant et avoir coute que coute un enfant pour Sarlota.

Section Crossovers

Compétition internationale cinéma d’animation

  • J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin: une main coupée s’échappe d’un labo et déambule périlleusement dans la ville pour retrouver son corps pendant que Naoufel, jeune livreur de pizzas, va tout faire pour se rapprocher de Gabrielle dont il tombe amoureux.
  • L’extraordinaire voyage de Marona d’Anca Damian: une chienne, après un accident, se remémore les différents maîtres pour lesquels elle a eu un attachement et une fidélité sans faille.
  • Away deG Gnts Zilbalodis: un jeune garçon en voyage à moto sur une île et un oiseau fuient un esprit maléfique qui avance inexorablement vers eux.

Séances de minuit

  • The Pool de Ping Lumpraploeng: un homme est coincé dans un bassin de piscine vide avec un crocodile.
  • Porno de Keola Racela: des bobines d’un film mystique et orgiastique sont retrouvées par un groupe d’employés d’un cinéma.
  • Body at Brighton Rock de Roxanne Benjamin: une jeune Ranger chargée de surveiller une scène de crime, doit se confronter à ses peurs et ses hallucinations.
  • Bliss de Joe Begos: une peintre est prête à tout pour terminer son chef d’œuvre à travers une errance hallucinatoire matinée de sexe, de drogue et de meurtres dans les faubourgs de Los Angeles.

Séances spéciales:

  • Memory: The origin of Alien:Alexandre O. Philippe revient sur le script originel de Dan O’Bannon à travers de passionnantes interviews.
  • Hail Satan?:la réalisatrice Penny Lane met en lumière le Temple Satanique, qui au-delà du culte s’avère être un mouvement militant pour la liberté de pensée face aux institutions américaines, utilisant des méthodes diaboliquement drôles.
  • Ne croyez surtout pas que je hurle de Frank Beauvais: medley d’extraits d’œuvres cinématographiques, lorgnant parfois sur le cinéma bis, mais permettant toujours un commentaire pertinent, d’aborder une tranche de vie et surtout de soigner son âme grâce au cinéma.

Comme tout les ans , le festival proposera moult films à voir mais aussi la Zombie Walk, une exposition HR Giger, la partie jeux vidéo avec l’indie game contest et son village fantastique.

Par Jonathan Roch

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content