#Interview Rencontre avec Lanisa Dawn, actrice de Aquaslash

#Interview Rencontre avec Lanisa Dawn, actrice de Aquaslash

Une bande d’adolescents célèbrent leurs diplômes dans un parc aquatique. Lors d’une fête thématique sur les années 80, la drogue, le sexe et le rock ‘n roll coulent à flots, typiquement. Mais un individu sadique a installé des lames acérées à travers une des glissades, ce qui promet d’ajouter du sang au chlore… C’est l’histoire d’Aquaslash, slasher/comédie canadienne réalisée par Renaud Gauthier.

Avant sa première mondiale, Films-horreur.com s’est entretenu avec une des vedettes du film « Aquaslash », Lanisa Dawn, qui interprète le rôle de Kimberley. Lanisa est une actrice/chanteuse québécoise qui a joué dans des pièces de théâtre à Hong Kong avant de revenir à Montréal pour se concentrer pleinement à l’industrie du cinéma et à la musique. On peut d’ailleurs la retrouver dans le drame « Knight Rising » (2017) et quelques autres séries canadiennes.

Films-horreur.com : Bonjour Lanisa! Comment vous êtes-vous fait approcher pour faire partie du film « Aquaslash »

Lanisa Dawn : Mon agent à Montréal m’a envoyé pour une audition pour « Aquaslash ». Au début, je faisais une audition pour le rôle de « Alice », interprétée finalement par Madeline Harvey. C’est aussi un personnage vedette du film qui est beaucoup plus populaire et enjoué que le mien. Après mon audition, ils m’ont rappelé pour que je revienne une deuxième fois, mais cette fois-ci, pour le rôle de « Kimberley », un personnage beaucoup plus sage et réservé. J’ai trouvé intéressant le fait qu’à travers ma première audition où je devais démontrer une personnalité extravertie, ils ont vu en moi que j’étais plus convenable dans le rôle d’un personnage à l’opposé extrême!

F-H : Le tournage a pris combien de temps au total ?

LD : Je crois que le tournage a été d’une durée d’un mois, au total. Nous avons tourné à Pointe-Calumet (au Québec). L’histoire se passe en été mais nous avons travaillé là-bas en septembre jusqu’à la mi-octobre. Heureusement, nous avons eu du beau temps !

F-H : Comment a été votre expérience à travailler avec le réalisateur, Renaud Gauthier ?

LD : C’est super, travailler avec Renaud ! Il est un mec incroyable et c’était très facile de s’entendre avec lui et de travailler sous sa direction.

F-H : Aviez-vous vu son film précédent, « Discopathe » (2013), avant le tournage de « Aquaslash » ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

LD : Je l’ai vu, mais ça fait plusieurs années. Je me rappelle que j’ai eu beaucoup de plaisir à le regarder.

F-H : Sans nous révéler quoique ce soit concernant le film, est-ce qu’il y avait une scène que vous avez trouvée particulièrement difficile à tourner, que ce soit pour des raisons psychologiques, émotives, ou physiques ?

LD : Oui, et heureusement, l’équipe de production a été très élégante à mon égard. Il y a une scène intime que je devais faire et ils voulaient de la nudité.  Ce n’est rien d’extrême, mais je n’étais pas à l’aise pour l’aspect nudité de la scène. Je n’étais pas certaine s’ils allaient m’accommoder parce que le film est considéré comme ayant un petit budget. Toutefois, ils m’ont trouvé une doublure pour le corps seulement lorsqu’il y a de la nudité, ce dont j’étais très contente ! C’est facile de s’auto-convaincre de le faire parce qu’on ne veut pas mettre notre emploi à risque, mais à la base, l’équipe de production devrait respecter vos valeurs et opinions et vous supporter.

F-H : Qui était l’acteur ou l’actrice avec lequel vous vous êtes le mieux entendue, lors du tournage?

LD : Je me suis entendue avec tout le monde! Toute l’équipe de production et du cast étaient vraiment géniales. J’ai créé des amitiés authentiques dont je garde encore, surtout avec Madeline Harvey, Ryan Ali et Brittany Drisdelle. Je considère tous les autres des amis aussi; je sortirais avec eux n’importe quand. Je vois souvent de ces personnes, la communauté d’acteurs et actrices de Montréal est petite.

F-H : Êtes-vous une amatrice des films d’horreur?

LD : Je n’en suis pas une fanatique, mais j’aime bien un certain genre d’horreur. Je préfère l’horreur satirique, ou ceux qui ont un scénario incroyablement mystérieux. Je n’apprécie pas nécessairement l’horreur qui est purement basé sur les meurtres et à nous créer des nausées.

Affiche du film "Aquaslash"
© 2019 − Tous droits réservés.

F-H : Quelle est votre film d’horreur favori, ou celui qui vous a le plus marqué?

LD : Le seul que je puisse penser, rapidement, est « American Psycho ». Je pense que le jeu d’acteur de Christian Bale est sensationnel et qu’il y a beaucoup de satire et d’humour noir à travers le scénario.

F-H : Qu’espérez-vous vous le plus pour le public de Fantasia alors qu’ils visionneront la première mondiale du film « Aquaslash »?

LD : Je n’ai jamais été à Fantasia, mais on m’a dit que c’est très plaisant et que le public s’implique vocalement pendant le film, criant même à l’écran. « Aquaslash » est volontairement loufoque et ringard (dans le bon sens du terme!), avec plusieurs références aux années 80. Il faut le prendre à la légère et s’y amuser. Lorsque j’ai lu le script, j’ai ri! C’est en fait plus drôle qu’effrayant. Alors j’espère que les spectateurs le prendront pour ce qu’il est et passeront un bon moment, en plus d’en rire un bon coup. C’est l’été, non? Alors le plaisir est l’essentiel!

Films-horreur.com remercie infiniment l’actrice très généreuse qu’est Lanisa Dawn pour le temps qu’elle nous a consacré.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content