Shadowz – On a testé le Netflix des films d'horreur

Shadowz – On a testé le Netflix des films d’horreur

Attachés au format physique, on s’est progressivement habitués au streaming et à la VOD. Pierrick a joué les testeurs et a tenté l’aventure Shadowz. Et voici ce qu’il en a pensé.

Je n’avais encore jamais franchi le cap de m’abonner à une plate-forme de streaming à proprement parler. Ça ne m’étonnerait pas que ce soit par pur esprit de contradiction avec mon temps comme j’aime le faire régulièrement, ou éviter de regarder en face le changement des modes de consommation du cinéma. Bref c’est une autre histoire. À l’automne dernier, il m’est parvenu l’information que des amoureux du cinéma de genre essayaient de créer une plate-forme dédiée à ces films. Aider le cinéma de genre en France est toujours un beau geste ; un geste qui m’a convaincu de contribuer à la campagne de financement participatif.

Et c’est en ce mois de Mars 2020 qu’elle arrive : Shadowz ! Quelle bonne idée ont eu les contributeurs dont je fais parti d’aider ce projet à naître. La page d’accueil du site en grande sobriété annonce la couleur avec le grand diaporama mettant en avant les dernières grandes nouveautés ajoutées puis en dessus des extraits du catalogue classés par thématique. Le catalogue c’est LA raison pour laquelle nous sommes là.

Il est possible de parcourir les films par genre (horreur, thriller, science-fiction, fantastique, court-métrage) ou d’un seul bloc. Pour démarrer l’expérience, Shadowz nous propose plus de 120 films définissant très bien sa nature, du classique « Six femmes pour l’assassin » (Mario Bava, 1964) à la pépite plus récente « Blue Ruin » ( Jérôme Saulnier, 2014). Les cadors de l’horreur sont présents : que l’on parle des réalisateurs (Argento, Carpenter, Craven, Cronenberg, Romero) ou des croquemitaines (Pinehead et la trilogie Hellraiser, le TallMan et les cinq opus de Phantasm, ou encore Michael Myers et le film culte de Big John). Les différentes terres du genre sont représentées, de l’Asie, avec Sono Sion ou Kenji Fukasaku, au cinéma hispanique avec « Amours Cannibales » ou « L’Orphelinat ».

Les fonctions supplémentaires sont également les bienvenues que ce soit les possibilités de rechercher par tags, pays, réalisateur, ou de faire sa propre sélection avec « Ma Liste ». Pour compléter le programme, Shadowz nous propose aussi des sélections (Soirée pizzas, Woman Power, …) afin de trouver facilement votre bonheur selon votre humeur du jour. Tout ceci ne serait rien sans un lecteur vidéo de qualité. En effet, après avoir visionné plusieurs films, je n’ai noté aucun bug. La fonction de qualité d’image automatique est très réactive et s’adapte sans rechigner au débit de votre connexion (même si vous êtes assez loin de votre borne wi-fi c’est intéressant de le noter). Les films étant présentés dans de belles copies, il est tout de même très agréable d’en profiter en full hd. La vostfr est la priorité et on ne peut que saluer l’effort. Vous l’aurez compris je suis conquis. J’ai l’impression d’être de retour dans un grand rayon « Films de genre » du vidéo-club du coin.

Shadowz est une petite mine d’or qui ne devrait que s’étoffer avec des films d’hier et d’aujourd’hui mais également des créations originales ! Et ça commence déjà avec une série de films à sketchs 100% Shadowz : French Blood ! Espérons que le succès soit au rendez-vous pour Shadowz afin que l’aventure continue, et que ce qui nous soit proposé prochainement reste de cette trempe. Un rapport qualité/prix que je vous conseille que ce soit pour soutenir le travail des créateurs ou juste par pur égoïsme de « bingewatcher » des films biens choisis et parfois difficiles à trouver. Personnellement, je suis dans les deux catégories donc je retourne devant Shadowz!

Pierrick Lafond

Un commentaire

  1. Bonjour
    Je suis Editeur de films de genre et aimerait vous envoyer nos nouveautés.
    À quelle adresse mail puis-je vous écrire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content