A Field in England

A Field in England (2013)

1 h 32 min | Drame, Histoire, Thriller | 5 juillet 2013
Note
8/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (1 votes, moyenne 5,00 sur 10)
Loading...
Pendant la Guerre civile en Angleterre, un petit groupe de déserteurs s'échappe d'une bataille. Ils sont capturés par deux hommes. L'un d'entre eux, un alchimiste, force le groupe à l'aider à trouver un trésor caché qu'il pense enterré dans un champ. En franchissant un vaste cercle de champignons, le groupe commence à se disputer, se battre et devient paranoïaque. Ils vont petit à petit devenir les victimes des énergies terrifiantes de ce champ...

Ben Wheatley est un habitué de l’Etrange Festival, A Field In England étant son troisième long-métrage présenté au Forum des Images. Normal, ses parti-pris résolument originaux semblent incarner l’esprit même d’une telle manifestation et ses films résonnent comme autant d’œuvres atypiques au sein du grand formatage cinématographique actuel. Paraissant de prime abord passer du coq à l’âne entre chaque film, tâtant du thriller emprunt d’ésotérisme païen sur Kill List pour enchaîner sur une comédie noire en forme de guide du routard psychopathe avec Touristes, se constitue en fait une œuvre cohérente, A Field In England en étant le nouvel avatar, et s’attachant à dépeindre les mornes et délavées campagnes anglaises comme empreintes d’une part de ténèbres non négligeable.

C’est ça de jouer à la chasse aux trésors sous champi ! 

Film historique n’utilisant jamais l’Histoire anglaise comme moteur scénaristique, A Field In England se déroule de manière pour le moins surréaliste. Nous embarquant dans ses premières minutes en pleine guerre civile anglaise, lors d’une bataille et sans qu’aucun combat ne soit visible, le film suit ensuite quatre personnages en forme d’archétypes de jeu de rôle (l’alchimiste, le débile, le héros, le soldat) et décidés à déserter pendant un temps le conflit pour aller boire une bière au pub du coin. Après quelques minutes de marche, et une ingestion de champignons hallucinogènes pour certains d’entre eux, débarque un sorcier maléfique bien décidé à récupérer un trésor caché quelque-part dans ce champ servant d’unique décor au film.

A Field In England mérite bien son statut d’OVNI filmique tant l’expérience proposée est unique en son genre, jouant encore une fois avec les genres et les contrastes. Les passages en mode « comédie d’époque », avec des dialogues burlesques sonnant comme du Sacré Graal, alternent ainsi avec de purs instants hallucinatoires. Pour ces derniers, Ben Wheatley ne tombe heureusement pas dans l’écueil du Blueberry de Jan Kounen, avec pour climax un  trip de vingt minutes en plat de résistance indigeste. Ici, hormis quelques minutes épileptiques en fin de métrage, ces plans et séquences visuellement inspirés sont répartis dans tout le film et forment une espèce de ponctuation psychédélique élevant une intrigue au final assez basique (un récit initiatique tournant au gentil magicien contre méchant sorcier, en gros) dans des sphères envoûtantes.

Les effets psychédéliques sont finalement très soft

La lenteur de l’intrigue est compensée par de nombreux attraits hypnotisants, comme cette imagerie sublimée par la superbe photographie en noir et blanc et une BO parfois complètement cathartique. On retient également l’impressionnant charisme des personnages, porté par des interprétations de haut niveau (Reece Shearsmith en tête). En plus d’un humour noir faisant mouche et de nombreuses agressions visuelles parfois très punk, ce sont autant de moyens mis en oeuvre avec succès pour susciter l’intérêt du spectateur. Avec 11 jours de tournage et trois bouts de ficelles (et probablement un gros ventilo), Ben Wheatley arrive donc à une oeuvre aussi unique qu’intense, y insufflant même un sentiment de proche apocalypse complètement électrisant. A Field In England (retitré n’importe comment chez nous) donne encore furieusement envie de découvrir ce que le réalisateur nous réserve pour la suite…

Révolution anglaise mais aussi révolution dans la distribution du film, puisque le film est le premier à avoir été diffusé sur tous les formats possibles (DVD, Bluray, VOD, sortie et même diffusion télé) le même jour en Angleterre. Chez nous on se contentera des Dvd, Bluray et VOD dispo prochainement.

Critique par Alex B

Trailer :

Aucun commentaire

  1. film assez hermétique, field in england sortit uniquement en VOD demeure intéressant grace au noir et blanc qui rajoute un sentiment de malaise et a ces acteurs tous hallucinés. une jolie oeuvre du réalisateur de kill list et touristes qui mériterait une sortie bluray. note : 3,5/5

  2. film assez hermétique a field in england demeure néanmoins passionnant par la décision du réalisateur de kill list et touristes de le tourner en noir et blanc ce qui rajoute un malaise constant et grace aussi aux acteurs tous hallucinés. une oeuvre donc à voir uniquement en VOD, le film demeurant malheureusement inédit en bluray et dvd. note : 3,5/5

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content