Darkman

Darkman (1990)

Note
8/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (5 votes, moyenne 6,40 sur 10)
Loading...
Peyton Westlake, brillant généticien, vient de réaliser la synthèse des cellules de la peau. Sa femme, avocate, a pour client un constructeur immobilier, Louis Strack Jr, dont un document confidentiel vient de lui révéler les agissements douteux. Elle cache le document dans le laboratoire de son mari. Louis Strack Jr envoie des tueurs pour récupérer son bien. Le professeur est laissé pour mort mais il survit a ses horribles blessures. Défiguré, il réussit à se recomposer un visage, mais qui ne tient qu'une heure, afin d'assouvir sa vengeance.

Sortant des deux premiers volets d’Evil Dead, Sam Raimi est appelé par Universal Studios pour réaliser son premier film en major. Depuis longtemps, il veut adapter un comics sur grand écran. Après plusieurs tentatives avortées, Sam Raimi décide de créer avec son frère Ivan Raimi sa propre mythologie et en ressort le film Darkman. Alors comment sont ses premiers pas chez le studio Universal?

La mythologie créée par les deux frères Raimi est vraiment complète et complexe. La structure s’adapte totalement au schéma classique d’un comic-book. Un héros sans histoire, scientifique, transformé par une de ses expériences à cause d’un malfrat qui deviendra ensuite son ennemi charismatique. Le héros incarné par Liam Neeson n’a rien à envier à ses compères de chez Marvel ou DC Comic. En gros, tout l’univers est exploité à fond par la mise en scène de Sam Raimi et tout ce qu’on veut à la fin du film, c ‘est en savoir plus sur notre héros !

Darkman, un film de super-héros oui, mais pas que. Bien sûr, Sam Raimi n’oublie pas son oeuvre précédente et ça transparait dans le film. En effet, Darkman est également un film de monstres. Non l ‘univers n’est pas peuplé de créatures étranges, mais le héros est lui-même un monstre. Déjà, le visage du personnage est mutilé et brûlé par son tragique accident mais sa transformation n’est pas que physique, à chaque fois qu’il reprend l’apparence du Darkman, il devient froid et violent. C’est le tout de cette transformation qui fait de Darkman un personnage aussi complexe et passionnant.

Il y a un autre élément d’Evil Dead (Le deuxième opus plus précisément) que Sam Raimi n’a pas oublié de retranscrire, c’est son humour cartoonesque dévastateur. Encore une fois, avec une base très sérieuse, Raimi parvient à nous faire rire par des gags très bien sentis (le gangster à la jambe de bois par exemple). Cela rend le tout plus léger et familial et s’alterne avec des scènes bien plus crues.

Vous l’aurez compris, le premier film de Sam Raimi en major est une réussite mais en plus c’est un des meilleurs films de super-héros car il ne se contente pas simplement d’en être un. Il le pousse bien plus loin. Comprendra qui voudra !

Benjamin Germany

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content