Hollow Man : l'homme sans ombre

Hollow Man : L'Homme sans ombre (2000)

  • Titre original: Hollow Man
  • Note
    7/10
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (1 votes, moyenne 7,00 sur 10)
    Loading...
    Un brillant scientifique, Sebastian Caine, travaille pour les services secrets. Il vient de mettre au point une formule pour rendre invisible. Apres l'avoir testée avec succès sur lui-même, il s’aperçoit qu'il ne peut plus inverser le phénomène. Ses collègues tentent alors de trouver une solution. Mais Caine devient de plus en plus obsédé par son nouveau pouvoir et se persuade peu à peu que ses collègues en veulent à sa vie. Désormais, Caine va sombrer dans la folie et représenter une menace réelle pour son entourage.

    Nouvelle réalisation de Paul Verhoven après l’énorme Starship Troopers, Hollow Man n’est ni un remake de l’homme invisible de James Whale, ni une
    autre adaptation du roman de H.G Wells, mais plutôt une variation de ces derniers. Cette fois ci, c’est Sebastian Caine qui est le rôle principal ( le toujours impeccable Kevin Bacon), scientifique pour l’armée, qui après avoir réussi à rendre invisible des animaux, teste sa création sur lui même. Si Sebastian s’amuse de sa situation en faisant des petites farces à ses collègues, son retour à la normale se solde par un echec, dès lors il commence à comprendre les avantages que lui offre sa condition.

    Si dans la forme Hollow man se rapproche des oeuvres de Wells et Whale, il s’en eloigne sur le fond. Ici l’invisibilité ne sert pas à assouvir une soif de mégalomanie, mais à pelotter ses collègues, à violer la voisine d’en face et à avoir recours au meurtre pour proteger ses interêts. Si ces délits auraient pû être mis sur le compte de la folie dûe à l’invisibilité, il n’en est rien, car le personnage de Sebastian est présenté dès le depart comme un connard prétentieux imbu de sa personne. Et son nouveau don le pousse à l’acte simplement parce qu’il le peut. Ne comptez pas sur les autres personnages pour relever le niveau, si ils sont portés par d’exellents acteurs ( Josh Brolin et Elizabeth Shue en tête), ils restent assez vides dans leurs caractérisation et certains sont tout simplement insuportables.

    Image du film "Hollow Man : L'Homme sans ombre"

    © 2000 Columbia Pictures − Tous droits réservés.

    Si Hollow Man est un film faible dans son scénario, il reste un film fort sympathique, une pure série B friquée. Car du fric, il y en a eu dans les effets spéciaux qui ont necessité le dévellopement de nouvelles technologies, bluffants à l’époque de sa sortie et qui, contre toute attente, passent très bien
    l’air du temps. Porté par la réalisation carrée de Verhoven, les idées pour montrer l’homme invisible ne manquent pas, à travers la fumée, le gaz, le feu, l’eau ou le sang, le spectateur en a pour son argent, notament dans la dernière demi heure au rythme frénétique.

    Image du film "Hollow Man : L'Homme sans ombre"

    © 2000 Columbia Pictures − Tous droits réservés.

    Si Hollow Man reste un film mineur dans la filmographie de Paul Verhoven et n’a pas convaincu lors de sa sortie il y a 20 ans, il mérite d’être redécouvert, et de le savourer comme un spectacle, à l’érotisme et à la violence qui se faisaient rares sur les écrans, qui n’a comme prétention unique de divertir tout en nous en mettant plein la vue. Et c’est mission accomplie.

    Par Jonathan Roch

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content