Animal

Animal (2014)

1 h 32 min | Horreur, Thriller | 17 juin 2014
Note
2/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (11 votes, moyenne 5,09 sur 10)
Loading...
Une forêt, une bande de jeunes et un monstre assoiffé de chair humaine…

Une forêt, une bande de jeunes et un monstre assoiffé de chair humaine… A priori nous n’étions pas contre un pitch basique sous réserve de le voir traité avec un minimum d’ambition. Une qualité malheureusement absente de cet Animal réalisé par un Brett Simmons dont la première réalisation, Husk et ses épouvantails maléfiques, nous avait laissé un souvenir de bon petit bis bien foutu.

Ici, tout est emballé à la va-vite sans aucune originalité pour éveiller le minimum d’intérêt nécessaire afin d’endurer cette succession de scènes déjà vues 10 000 fois depuis l’invention du survival forestier. Au casting, on retrouve surtout des acteurs de séries télés cachetonnant mollement pour des rôles sous-écrits. Paul Keke (The Hard Time Of RJ Berger) est la caricature du jeune gay citadin, forcément flamboyant, découvrant la campagne. Parker Young (Enlisted) est le macho un peu baraqué et complètement con tandis qu’Amaury Nolascon (Gang Related)  se dévoue pour le cliché du gros relou vu dans 80% des films se passant en huit-clos et mettant une sale ambiance une fois le petit groupe réfugié dans une grande maison.

Instant magique : le mec au bord de la mort qui révèle le twist du film mais personne ne l’écoute 

Quand le scénario tente d’épaissir ses personnages et les relations tissées entre eux, il le fait de manière très superficielle. On retiendra surtout à ce titre la séquence où l’un des personnages introduit l’idée d’un adultère au sein du groupe, déclaration complétement gratuite puisqu’elle n’aura strictement aucun impact sur la progression de l’intrigue. On est bien loin d’un The Descent où le scénario montrait un groupe d’amies de plus en plus au bord de l’explosion au fil du film, rongé par les non-dits.

La révolte des poulets mutants

Côté horreur, un peu de tripaille par-ci par-là, rien de vraiment original ni même bien amené. A ce niveau le principal problème vient de la créature. La mise en scène choisit très tôt de la dévoiler sous toutes ses coutures, le réalisateur étant apparemment très fier de sa créature 100% maquillage traditionnel, très inspiré par les monstres de Feast. A l’écran, on a surtout l’impression de voir un méchant mono-expressif tout droit sorti d’un épisode gore des Power Rangers.

Petit film de flemmards sans idées et incapable de susciter la moindre tension, Animal arrive donc presque au niveau d’un « Monster Feature » produit par Asylum, l’humour (involontaire) en moins. P.

Critique par Alex B


TRAILER :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content