[Critique] Bunny the Killer Thing

Bunny the Killer Thing (2011)

1 h 18 min | Comédie, Horreur | 8 mai 2011
Note
4/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (Soyez le premier à noter ce film !)
Loading...
  • Casting: Enni Ojutkangas, Jari Manninen, Orwi Manny, Veera W. Vilo
  • Réalisateur: Joonas Makkonen
Dans une maison de campagne isolée, un groupe d'amis sont pris en chasse par une terrible créature mi-homme mi-lapin.

Venu tout droit de Finlande, Bunny the killer thing est un court métrage sorti en 2011, nous narrant les méfaits d’un homme-lapin au sexe aussi démeusuré que sa libido à la recherche d’orifices à combler. Quatre ans plus tard, Bunny revient dans un long métrage, reste à savoir si le concept, parfaitement adapté à un format court de 20 minutes, tient la distance sur une heure vingtquatre exactement.

Avec un sujet pareil ( des jeunes parties s’envoyer en l’air confrontés à un mutant lapin-homme au zboub démeusuré), Bunny the killer thing ne pouvait qu’être traité sous l’angle de la comédie horrifique trash porté sur le sexe, ce qu’il aurait pû être si l’humour n’était pas aussi navrant. Aucune vanne n’est drôle, les personnages à la libido bien developpée sont encore plus cliché et vide que la pire des comédies post-american pie, c’est dire le niveau. Le reste du scénario ne suit pas, avec des scènes qui s’éternisent plus que de raison, c’est l’ennuie qui s’installe, et le sentiment que certaines d’entre elles soient du pur remplissage pour gonfler la durée du film se fait sentir à mi-chemin. Reste la star du film, et c’est là que Bunny the killer thing devient jouissif, voir ce monstre faire l’hélicoptère avec sa bite tout en poursuivant ses victimes en hurlant « pussy » est hautement jubilatoire, se terminant sur des meurtres donnant dans le gore rigolard: castrations, membres arrachés dans des flots de sang, viol par orbite occulaire ou biffle mortel, les scénaristes ont clairement eu plus d’inspiration pour les scènes horrifiques que pour le coté comédie.

En depit d’une réalisation honnête, d’une photographie rendant justice au sublimes paysages enneigés des pays du nord et sa dernière demi heure où le film demarre enfin, Bunny the killer thing est un pétard mouillé, qui aurait été parfait, tout comme le premier essai, en court métrage.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content