Djinns

Djinns (2010)

1 h 40 min | Action, Horreur, Guerre | 8 juillet 2010
Note
3/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (2 votes, moyenne 2,50 sur 10)
Loading...
Algérie, 1960. Une section de paras français est envoyée à la recherche d'un avion disparu dans le désert algérien. L'épave de l'avion est rapidement localisée, mais il n'y a aucun survivant, juste une mallette estampillée "secret défense". Prise d'assaut par des soldats ennemis, la troupe trouve refuge dans une étrange citadelle abandonnée. Malgré les mises en garde de la Gardienne des lieux, ils réveillent les Djinns, les esprits maléfiques du désert...

19469600.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100628_035607

Algérie, 1960. Une section de paras français est envoyée à la recherche d’un avion disparu dans le désert algérien. L’épave de l’avion est rapidement localisée, mais il n’y a aucun survivant, juste une mallette estampillée « secret défense ». Prise d’assaut par des soldats ennemis, la troupe trouve refuge dans une étrange citadelle abandonnée. Malgré les mises en garde de la Gardienne des lieux, ils réveillent les Djinns, les esprits maléfiques du désert…

Décidément le genre français est maudit. Le sujet de départ était pourtant intriguant et plutôt inédit : le mythe des djinns est en effet très intéressant car il touche le thème de la possession cher au fantastique. Mais le film peine à trouver son rythme malgré des personnages sympathiques que ça soit l’apprenti cinéaste ou le rôle de Vacard interprété magistralement par Thierry Frémont (Dans Ton Sommeil).

Djinns mêle donc le film de guerre (contexte historique de décolonisation de l’Algérie) avec un soupçon de fantastique  ce qui en fait à la fois sa force et son principal défaut. Le couple de réalisateurs ne développe pas assez ce dernier aspect et on a du mal à bien comprendre le vrai sujet du film : réflexion humaniste ou film d’aventure… Les esprits du désert poussent donc ces soldats à la folie et les montent les uns contre les autres, dans un village fortifié favorables à leurs apparitions. Comme par hasard un seul peut réellement les voir et c’est le bleu de service qui s’y colle. Bien original encore. Ensuite vient l’épisode de la mallette avec son twist final et son rôle trop important dans la narration : en effet, le film commence avec un soldat la ramenant au camp puis s’en suit un long flashback explicatif, ce qui en fait un élément clé et pas forcément nouveau. Combien de film ont été fait avec ce genre de procédé. Que contient-elle ? A qui elle est destinée ? Pourquoi devient-elle l’objet de convoitise de tous ?

Le métrage possède en outre quelques qualités dont son casting hétéroclite (on peut noter l’apparition de Saïd Taghmaoui) et de bonnes ambiances notamment la scène de la découverte de l’avion ; où a l’impression de sentir la puanteur des cadavres de ce crash. Finalement c’est la déception qui prône sur l’ensemble du film, Djinns ne marquera pas son temps et sa sortie plus que discrète ne va pas arranger les choses au niveau des futures sorties horrifiques hexagonales.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content