En eaux troubles

En eaux troubles (2018)

  • Titre original: The Meg
  • Note
    6/10
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (1 votes, moyenne 6,00 sur 10)
    Loading...
    Missionné par un programme international d'observation de la vie sous-marine, un submersible a été attaqué par une créature gigantesque qu'on croyait disparue. Sérieusement endommagé, il gît désormais dans une fosse, au plus profond de l'océan Pacifique, où son équipage est pris au piège. Il n'y a plus de temps à perdre : Jonas Taylor, sauveteur-plongeur expert des fonds marins, est engagé par un océanographe chinois particulièrement visionnaire, contre l'avis de sa fille Suyin.

    Jonas TAYLOR (Jason Statham), ancien plongeur spécialisé dans les eaux profondes, est recruté pour sauver une équipe de scientifique, partie explorer la fosse des Mariannes, la fosse la plus profonde du monde et qui a été attaquée par un mégalodon, requin préhistorique que l’on croyait disparu. Après les avoir secourus, de retour au centre de recherche sous-marin, en pleine océan pacifique, « Mana One », l’équipe se rend compte qu’un spécimen les a suivis et que le plus grand prédateur de tous les temps a été libéré.

    Image du film "En eaux troubles"

    © 2018 Apelles Entertainment − Tous droits réservés.

    Basé sur le roman Meg: A Novel of Deep Terror de Steve Alten (1997), le film, longtemps repoussé par les différents studios par lesquels il est passé, voit le jour en 2018 grâce à Warner Bros et au réalisateur des « Benjamin Gates » et du culte « Rasta Rocket » Jon Turteltaub. Juste pour info, Eli Roth (Hostel I & II) a été envisagé un temps. Coproduction américano/chinoise, « En Eaux Troubles » est fait pour plaire au plus grand nombre. Mais faire d’un film de requin un film familial est-ce une bonne idée ? Pas sûr.

    Même  Jason Statham regrette « Pour les fans d’horreur, je suis écœuré que The Meg n’ait pas été plus gore… le nombre de morts horrifiques, dégoûtantes et sanglantes que l’on avait prévu et que l’on a pas pu faire, aurait été puissant… On a tourné des quantités de scènes gores avec des effets spéciaux. Les décisions ne nous appartenaient pas. Je suis juste acteur… ».

    Image du film "En eaux troubles"

    © 2018 Apelles Entertainment − Tous droits réservés.

    Tête d’affiche, Jason Statham, campe un personnage dans son registre de prédilection, à savoir une tête brulée qui n’a peur de rien, pas même de nager en tête à tête avec le monstre marin. Tous les personnages sont bourrés de clichés : par exemple le propriétaire Jack Morris, interprété par Rainn Wilson (connu pour son personnage de Dwight Schrute dans The Office), débarque sur sa station qu’il finance à gros coup de milliards mais dont il ne connaît rien ou presque puis par peur des retombées judicaires que cette affaire pourrait avoir il décide d’aller tuer en secret le mégalodon destructeur.

    Bien sûr, ca sera un échec et il finira dans le ventre de la créature, comme pour dire que la nature est plus puissante que l’argent. Au casting, on retrouve aussi le personnage de Suyin ZHANG, biologiste marine et océanographe, mère courage élevant seule sa fille suite au départ du père, interprété par l’actrice chinoise Li Bingbing (vue notamment dans Transformes et Resident Evil). Celle-ci tire un peu son épingle du jeu tant elle est investie dans son personnage, dommage que la pseudo-histoire d’amour avec le personne principal vienne tout gâcher.

    Image du film "En eaux troubles"

    © 2018 Apelles Entertainment − Tous droits réservés.

    En ce qui concerne les autres personnages, eux non plus n’échappent pas aux stéréotypes du genre. Par exemple Jaxx Herd, ingénieure et conceptrice en chef, jouée par Ruby ROSE, incarne la badass girl super douée en informatique de service ou encore l’un des pilotes qui ne sait pas nager, alors qu’il travaille au beau milieu de l’océan et qui ne sait parler qu’en sortant des blagues, pas drôles. Pour ne citer qu’eux.

    Le film se prend globalement trop au sérieux pour que l’on puisse accrocher. C’est toute la complexité de ce genre cinématographique, être trop sérieux nous fait décrocher de l’histoire en cours et nous montre à quel point elle ne tient pas la route. Alors non, on ne va pas demander à un film qui a comme antagoniste principal un animal disparu depuis des millions d’années de nous faire croire à l’invraisemblable mais au moins d’essayer de s’en approcher, Steven Spielberg a bien réussi avec Jurassic Park.

    Image du film "En eaux troubles"

    © 2018 Apelles Entertainment − Tous droits réservés.

    Mais au-delà de ça, « En eaux troubles » est un bon divertissement si l’on oublie toutes les incohérences et le manque de profondeur des personnages, un bon divertissement qui a même très bien fonctionné au box-office mondial remportant plus d’un demi-milliard de dollars et un million et demi d’entrées en France. D’ailleurs, une suite serait en préparation…

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content