[Critique] Freddy, Chapitre 6 : La fin de Freddy - L'ultime cauchemar

Freddy, Chapitre 6 : La fin de Freddy - L'ultime cauchemar (1991)

  • Titre original: Freddy's Dead: The Final Nightmare
  • Note
    5/10
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (1 votes, moyenne 4,00 sur 10)
    Loading...
    Maggie, psychologue, est victime de terribles cauchemars. Elle est chargée de s'occuper de John, un gamin victime lui aussi de rêves atroces dans lesquels le tueur Freddy Krueger le poursuit. Sachant que Freddy ne peut l'atteindre que dans le sommeil, il refuse de dormir ce qui met en colère les médecins qui le soignent.

    Nous sommes en 1991 lorsque Freddy, Chapitre 6 : La fin de Freddy – L’ultime cauchemar sort. Et depuis le chef d’oeuvre de Wes Carven en 1984, c’est donc 6 films autour du boogeymen qui sont sortis au cinéma. Soit une moyenne d’un tous les 14 mois. Et depuis, Freddy est devenu une star de la pop-culture, malgré une qualité de films parfois médiocre. Car le 5e épisode était sans doute le plus mauvais (jusque là). Pourtant, le postulat de ce 6e épisode peut paraître étonnant car, cette fois-ci, c’est promis : Freddy va (vraiment) mourir !

    A la barre, il y a cette fois-ci Rachel Talalay qui connaît bien la maison pour avoir co-produit les troisième et quatrième épisodes. A la fois fidèle au précédent épisode focalisé sur le passé du croque-mitaine et à l’esprit de la franchise dans son entièreté, La fin de Freddy opte pour un dénouement plutôt cohérent, permettant à l’affreux Krueger de ne plus jamais se relever. A la fois scénariste et réalisatrice, elle s’en sort assez bien derrière la caméra : avec un rythme soutenu et quelques belles trouvailles, on ne s’ennuie pas devant ce 6e opus.

    Image du film "Freddy, Chapitre 6 : La fin de Freddy - L'ultime cauchemar"

    © 1991 New Line Cinema − Tous droits réservés.

    Côté scnéario, c’est assez moyen, l’histoire souffle le chaud et le froid : il y a de très bonnes idées et d’autres moins heureuses. Mais dans l’ensemble cet épisode reste supérieur au numéro cinq. Même si il met du temps à apparaitre, Freddy est particulièrement mis à l’honneur ici, avec un sadisme et un humour qu’on adore : ses mises à mort sont originales et généreuses (même si un peu cheap parfois). Le côté burlesque qui était frôlé dans les autres films est ici assumé, et ce n’est pas déplaisant. Car ça fait longtremps que Freddy ne fait plus vraiment peur, avouons-le…

    On s’amuse aussi à relever les différentes apparitions clins d’œil (cameos) de Johnny Depp militant contre la drogue (sa carrière d’acteur débuta avec le premier Freddy), Roseanne Barr et son mari Tom Arnold, et surtout Alice Cooper en beau-père de Freddy ). Et c’est aussi pour tout cet aspect auto-biographique que « L’ultime cauchemar » est intéressant, car c’est amené de manière assez juste et crédible. Celà crée un peu d’émotion et ça permet surtout d’apercevoir à quoi ressemblait la vraie vie de Freddy Krueger lorsqu’il était encore vie. Une excellente séquence qui plaira aux fans et qui justifie à elle-seule la vision de ce 6ème opus de la saga. Alors oui, il y a certaines scènes insupportables à regarder aujourd’hui, comme celle d’une victime téléportée dans un jeu vidéo du début des années 90, pixélisée et massacrée à coup de joystick.

    Freddy, Chapitre 6 : La fin de Freddy – L’ultime cauchemar est sans doute l’épisode qui divise le plus les fans : si on s’intéresse au personnage de Freddy, le film vaut le coup d’être vu. Par contre si vous recherchez de la peur et que vous vous attendez d’être scotchés à votre siège par l’angoisse, passez votre chemin.

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content