Hobo with a Shotgun

Hobo with a Shotgun (2011)

1 h 37 min | Action, Comédie, Thriller | 6 mai 2011
Note
8/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (2 votes, moyenne 5,50 sur 10)
Loading...
Un clochard fait régner la justice dans une ville grâce à son fusil à pompe.

Jouissif et fun, Hobbo with a Shotgun s’impose facilement comme le « grindhouse » le plus réussi du récent revival. Le réalisateur Jason Eisener ne se repose pas sur quelques références et démontre une imagination sans limite pour arriver au film le plus offensif et drôle qui soit.

Originellement conçu comme une fausse bande-annonce placée en interlude entre les deux films Grindhouse du duo Tarantino/Rodriguez, Hobbo with a Shotgun a réussi comme Machette à trouver les financements pour son passage au format long métrage. Le programme : une ville corrompue et ultra-violente sous la coupe d’une famille complètement psychotique et un clochard tout juste débarqué et décidé à nettoyer son quartier « une cartouche à la fois ». Le ton est donné dès l’ouverture du film et sa série de micro-scènes à l’humour bien trash et provoc. Poussant son caddie sur le trottoir, le clochard est dépassé par une voiture conduite par un père noël au regard vicelard et kidnappant une gamine tapant sur la vitre arrière alors qu’un réalisateur de réal tv filme sur le bas côté un clochard se faisant tabasser pour un peu d’argent. Cette ouverture culmine dans l’outrance avec une exécution public gorrissime et assurée par une famille de déjantés responsable du chaos ambiant.

Hobo_1

Cette frénésie d’idées débiles et fun, Hobbo with a Shotgun la maintient sur toute sa durée. Pour un budget sûrement bien moindre que Machette, le film ne s’autorise aucun temps mort. Doté d’un humour digne d’un bon vieux Trauma, c’est-à-dire n’hésitant pas à s’aventurer dans l’excès total et le mauvais goût plus qu’assumé, le film semble chaque minute repousser un peu plus les limites du nawak le plus total. La réalisation reste soignée et les scènes d’actions sont très bien foutues. On retiendra d’ailleurs une séquence complètement hallucinante voyant débarquer dans un hôpital deux guerriers robotiques littéralement sortis des enfers et décimant le personnel de l’hôpital d’une manière aussi méthodique qu’originale.

Hobo_2

Le film ne serait sûrement pas aussi cool sans l’interprétation illuminée de Rutger Hauer, acteur complètement à fond dans son rôle et capable de débiter à la chaîne des tirades de plus en plus débiles en y insufflant une dimension surréaliste. Il suffit de voir la scène où le clochard s’apprête à acheter l’objet de ses rêves – une tondeuse à gazon –  et s’empare finalement d’un shotgun pour liquider une bande de braqueurs : là où d’autres auraient pu enterrer le film, notre acteur allemand préféré – d’ailleurs plutôt abonné aux apparitions et navets intersidérants depuis Hitcher – s’en donne à cœur joie sans tomber dans le cabotinage stérile. Pour les personnages secondaires, tous bien hauts en couleur, on retiendra surtout cette famille de maniaque composée de Drake, caïd en chef se prenant pour un présentateur télé, et ses deux fils, Slick et Ivan, tous les deux accrocs à l’ultra violence et aux mises à mort inventives (l’un des deux se bat exclusivement à coup de patins à glace…).

Hobo_3

Forcément, dans ce contexte, les réfractaires au genre passeront rapidement leur chemin tant les dialogues et les situations sont plus que too much. Les autres, ceux qui vénèrent des films tels que Riki Oh : The Story of Ricky ou la série des Toxic Avenger en savoureront probablement chaque minute…

Critique par Alex B

Aucun commentaire

  1. TOTALEMENT D’ACORD AVEC CETTE CRITIQUE, ET encore, ayant été déçu de « MACHETE » Celui-ci ma redonné gout au grindhouse. PLAISIR COUPABLE :$ =D !!!!

  2. film totalement déjanté avec un rutger hauer retrouvé qui va nettoyé avec une prostitué une ville dominé par un gang pour le moins odieux que ce soit dans l’humour ou la violence. le premier grindhouse à ne pas mettre entre toutes les mains. néanmoins en le prenant au second degré ce film est un pur régal. la fin est par contre injuste. note : 4,5/5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content