[Critique] Le Bal de L'horreur

Le Bal de L'horreur (1980)

  • Titre original: Prom Night
  • 1 h 32 min | Horreur, Thriller | 18 juillet 1980
    Note
    4/10
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (1 votes, moyenne 4,00 sur 10)
    Loading...
    Une petite fille meurt accidentellement des conséquences d'un jeu organisé par une bande de jeunes, qui décident de ne jamais révéler la vérité. Mais une ombre les a vu, et décide de se venger dix ans plus tard, à l'occasion du bal de fin d'année des gamins devenus de jeunes adultes...

    Un jeu qui tourne mal, un bal de fin d’année, un serial killer, Jamie Lee Curtis. Telles sont les ingrédients de ce classique du cinéma d’horreur signé Paul Lynch, sorti en 1980, période charnière du slasher : la même année que le premier « Vendredi13 » et 2 ans seulement après Halloween de John Carpenter. « Le bal de l’horreur » va couronner à jamais Jamie Lee Curtis comme « The Scream Queen » (« la reine du hurlement ») et n’aurait pas été possible sans « Halloween », film fondateur du genre. Tourné pour un budget assez réduit d’environ un million de dollars Le Bal de l’horreur fonctionne assez bien au box office et rapporte quinze fois sa mise, une belle opération qui engendrera une suite assez tardive en 1987 puis deux autres suite, dont on préfère ne pas parler.

    Image du film "Le Bal de L'horreur"

    © 1980 Simcom Limited − Tous droits réservés.

    L’histoire est simple : une bande d’enfants tuent accidentellement un jeune fille au cours d’un jeu qui tourne mal mais ils décident de garder le secret. Des années plus tard, alors que les coupables sont au lycée et se préparent pour le bal de fin d’année, un serial killer commence à les tuer un par un.  S’il est considéré comme un classique, on ne va pas se cacher que le film a vieilli, beaucoup vieilli, au contraire de ses congénères sortis au même moment. Il faut dire que la musique disco à outrance n’aide pas, les acteurs sont (pour la plupart) complètement perdus, l’intrigue est beaucoup trop longue à démarrer (pendant presque une heure, on nous présente des personnages qui n’ont que pour unique but de savoir ce qu’ils porteront le soir pour le bal et on suit leurs démêlés sentimentaux sans grand intérêt). Autre point négatif :  un tueur sans vrai charisme, qui fonctionne sur la pure vengeance. L’identité du meurtrier, cachée jusqu’aux dernières minutes, parait évidente en dépit des efforts des scénaristes pour proposer quelques suspects potentiels visant à perdre le spectateur.

    Bien sûr, le métrage de Paul Lynch ne pouvait échapper à la folie des remakes et, comme tout titre possédant un minimum de notoriété, il a eu droit à une relecture en 2008 avec Brittany Snow dans le rôle de l’héroïne. Au final, Prom Night n’apporte pas grand chose au genre du slasher, si ce n’est une petite dose de divertissement délicieusement kitsh.

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content