[Critique] Le Retour des morts-vivants II

Le Retour des morts-vivants II (1988)

  • Titre original: Return of the Living Dead Part II
  • 1 h 29 min | Comédie, Horreur | 15 janvier 1988
    Note
    2/10
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (4 votes, moyenne 7,50 sur 10)
    Loading...
    Un groupe de jeunes découvre par hasard un cylindre contenant un cadavre en décomposition et répand accidentellement dans l'air le 2-4-5 Trioxen. Ce gaz redonne vie aux habitants du cimetière avoisinant...

    En voulant ouvrir un baril toxique appartenant à l’armée, une bande d’adolescents laisse échapper un gaz mystérieux qui réveille tous les morts du cimetière voisin. Une fois sortis de leurs tombes, les zombies ne veulent plus qu’une chose : manger le cerveau des vivants…

    Vu le niveau qualitatif relativement bas de Return Of Living Dead de Dan O’Bannon, on a largement de quoi se demander comment le film a pu avoir un tel succès public, au point que les producteurs aient l’idée géniale de lui donner une suite… Et, franchement, ils auraient mieux fait de se la garder, leur idée !

    En effet, Return Of The Living Dead – Part II est un film décevant, pas original pour un sou et encore plus efficace qu’une triple-dose de Xanax ; qui prête à rire non par sa dimension parodique mais par sa nullité. De plus, le film n’est même pas une vraie suite en soi, puisque l’histoire débute sur les origines de l’apparition des morts-vivants, comme si le premier opus de Dan O’Bannon n’avait jamais existé… Le pire reste sans conteste les multiples tentatives du film (toutes infructueuses) de faire rire le spectateur par l’intermédiaire de scènes pseudo-comiques qui n’atteignent jamais l’effet escompté et nous enfoncent chaque fois un peu plus dans des abymes d’ennui sans fond. Absolument rien n’est drôle dans ce film, et les scènes qui auraient pu être vraiment classes (le moment où les morts-vivants sortent de leurs tombes) sont complètement désamorcées par l’intrusion d’un humour foireux que même un enfant de cinq ans dédaignerait. Et je passe sur la profusion d’incohérences scénaristiques et les performances pitoyables des acteurs, car c’est carrément du n’importe quoi…

    Tiens, d’ailleurs, parlons-en des acteurs… Les producteurs ont eu une autre idée géniale, celle de réutiliser le duo James KarenThom Mathews qui avait apparemment bien fonctionné lors du premier volet… Revoilà donc nos deux compères, Karen avec ses deux-trois mimiques insupportables qu’il fait tirer tout au long du film, et Mathews, accompagné de son inégalable talent d’acteur, pour nous emporter vers les cimes du désarroi. Toujours aussi mal joué et abominablement doublé, Le Retour Des Morts-Vivants 2 multiplie les comportements invraisemblables de ses personnages qui entretiennent ainsi des dialogues carrément improbables et encore plus creux que les os des oiseaux ; pour exemple, le petit Jesse qui, du haut de ses dix-douze ans, affirme préférer l’incinération car il peut ainsi « jeter les cendres dans la mer en écoutant sa musique préférée»… Quand je vous disais que ce film, c’était du n’importe quoi… Au passage, le jeune Michael Kenworthy, qui incarne Jesse, est le seul parmi ce ramassis de pitres sans charisme à s’en sortir plutôt bien. Ou peut-être sommes-nous plus indulgents envers lui parce qu’il est jeune ? A voir…

    Un fait des plus aberrants est également l’absence de maîtrise flagrante du montage qui semble avoir été fait avec les pieds et dans le noir ; les coupes sont très mal gérées et les images s’enchaînent avec un tel manque de fluidité qu’il demeure absolument impossible de ne pas les remarquer. Je précise alors que parler d’un montage cut relèverait purement et simplement de la bonne vieille blague, celui du film étant tellement mal foutu qu’il serait impossible de le sauver en tentant de le catégoriser, du style « révolutionnaire et incompris » ; de la même manière que les critiques justifient l’absence de qualité d’un film en lui collant l’étiquette « expérimental ». Non, ça ne prend pas avec nous, Return Of The Living Dead – Part II est juste un film bâclé, rien de plus…

    Abordons maintenant le point culminant du film, les zombies ! Mon dieu, mais quelle horreur ! Toujours affublés des caractéristiques ridicules établies par le premier volet (les facultés de courir et de parler), ceux-ci souffrent d’un maquillage encore plus minable que le film précédent et qui ne propose (encore une fois) absolument aucune logique esthétique dans le design de ces zombies. Tartinés à  grands coups de silicone et de pâte à modeler verte ou bleue, les morts-vivants se marchent les uns sur les autres, se cassent la gueule sans arrêt, perdent leurs membres, sont charmés par une coach sportive à la télé ; bref, ils font tout ce qui serait susceptible de provoquer le rire sans jamais y parvenir ne serait-ce qu’une seule seconde. Quant aux scènes d’action, eh bien, elles sont toutes ratées, du jamais-vu, autant par les cafouillages incessants des raccords que par la mollesse ahurissante dont elles font preuve. Le seul élément à sauver reste la bande-son rock, aussi bien voire meilleure que celle du premier film, et qui aurait pu rendre certaines scènes cultes si l’humour au ras des pâquerettes ne venait pas tout gâcher systématiquement.

    Return Of The Living Dead – Part II est donc ce qu’il convient communément d’appeler un NANAR : lent, emmerdant à mourir et pathétique dans ses efforts de vouloir être à tout prix une parodie réussie, aux effets spéciaux répugnants et aux doublages à s’arracher les oreilles ; ce film ne possède rien pour lui et fera fuir même les fans de films de zombie les plus aguerris. Fuyez, fuyez, pendant qu’il est encore temps !

    Par Emmanuelle Ignacchiti

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content