[Critique] Skyline

Skyline (2010)

Note
4/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (7 votes, moyenne 6,57 sur 10)
Loading...
Après une soirée bien arrosée, un groupe d'amis est réveillé par d'étranges lumières dans le ciel. Ils découvrent avec horreur de gigantesques vaisseaux extraterrestres surplombant les métropoles du monde entier. De puissantes sources lumineuses semblent aspirer les hommes par milliers... La stupeur passée, la fuite et la résistance s'organisent. L'humanité est-elle condamnée à disparaître ?

skyline

Après un Alien vs Predator : Requiem de sinistre mémoire, les frères Strause récidivent dans le genre « invasion du troisième type » avec ce Skyline tout juste digne d’un pilote de (mauvaise) série télé.

Le film s’ouvre sur une bande d’acteurs croisés dans  des séries comme 24h Chrono, Scrubs, NCIS ou Dexter et passant une soirée à picoler de la tequila dans un appartement prêté par la production. Le réveil du lendemain est plutôt rude, l’énorme gueule de bois se doublant d’une invasion extraterrestre plutôt forte de café. Sortis de nulle part, des méchants aliens ont en effet comme passé l’aspiro sur toute la ville, kidnappant en quelques minutes une grande partie des habitants. Les quelques rescapés sont maintenant traqués par des pieuvres volantes et autres créatures géantes sillonnant les rues.

skyline

Le pitch est plutôt trompeur, la plus grande partie du film se résumant finalement à montrer cinq personnages observant par leurs fenêtres des aliens avaler tout ce qui bouge. Avec le budget d’une scène romantique chez Michael Bay, Skyline refait Independance Day du point de vue d’un attardé appartement haut standing de Los Angeles. Un statisme intellectuel géographique qui s’étend rapidement au scénario, l’intrigue s’enterrant dans la question plus que redondante du « faut-il quitter l’immeuble ou s’y terrer ». Entre deux tentatives de réponses et leurs conséquences souvent explosives, l’ennui pointe régulièrement à l’horizon, quand ce dernier n’est pas balayé par une explosion atomique complétement inoffensive et gratuite, cela jusqu’à un final en forme de belle arnaque. L’histoire s’achève en effet sur un twist qui pourrait faire passer le film entier pour la préquelle d’un jeu vidéo présenté dans le générique final.  Les Strause Brothers semblent alors, pour la plus grande frustration ou exaspération du  spectateur, lâcher le véritable climax de l’histoire alors que défilent les crédits du film.

skyline

Skyline est encore un prétexte pour faire la démonstration des talents des deux frérots en effets spéciaux, pour des résultats parfois proches du niveau d’un direct-to-dvd, production low-cost oblige… Vu sur grand écran, le résultat paraît souvent beaucoup trop ambitieux comparé au budget de départ et Skyline semble même faire quelques clins d’œil, lors des batailles aériennes, aux nostalgiques des cinématiques Playstation 2.

Les frères Strause se montrent par contre toujours aussi incapables de composer des personnages un tant soit peu attachant. Animés par des intrigues usées jusque à la corde et ici réduites au minimum intelligible (la fille enceinte, le mec adultère, l’amitié fragilisée par le business), nos protagonistes ne sont que de la simple chair à canon pour aliens. Le film te réchauffe même la ficelle scénaristique du couple en déperdition mais resserrant les liens pour cause d’Apocalypse.  Ajoute à cela des dialogues de l’ordre du fonctionnel le plus total et on peut dire que le sort des personnages ne te maintiendra probablement pas en haleine très longtemps. De toute façon, histoire de tuer tout suspense quant au sort de l’humanité, les aliens sont présentés comme quasi-invincibles.

skyline

Finalement les frères Stause ont presque quelques choses de flippant dans leur démarche « artistique ». Déjà, dans Aliens vs Predator 2, le duo massacrait sans sourciller 90% du casting sous prétexte de montrer le plus possible les bébêtes en action. C’est cette fois l’extinction de l’entière humanité qui est filmée un peu bêtement, sans le moindre état d’âme et avec un nihilisme total. On finirait presque par se demander si ces gros nerds n’ont pas été un peu trop brimés dans leur jeunesse par leurs congénères.

par Alex B

8 plusieurs commentaires

  1. Je me suis abstenu de trop tenir compte des critiques négatives concernant ce film. J’ai effectivement trouvé que le scenario manquait un peu de concistance, mais j’ai aussi admis l’intérêt qui pour une fois nous présente autre chose qu’une humanité triomphante face à une espèce vivante extraterrestre qui de plus est détentrice d’une bio-technologie industrielle embarquée.L’humanité dépassée, réduite à l’état de bétail intellectuellement sous développé dont on utilise la substance biologique pour produire une nouvelle forme de vie extraterestre….Je ne vois en cela que la projection de nos propres tentatives à faire la même chose avec les cellules souches et autre…
    Avec un peu plus de budget, des acteurs plus percutants ce film aurait pu être d’une envergure plus importante.

    En conclusion : je trouve ce film assez original et le réalisme lié à l’expression de notre petitesse propice à la reflexion

  2. Je suis d’accord avec l’originalité du traitement ultra-pessimiste de l’affaire. Après il est difficile de dépasser le côté cheap, baclé, mal joué et construit avec un pied d’un film qui pourrait aussi être vu comme une métaphore de la fuite des cerveaux à l’étranger….

  3. Tiens donc. Une critique de Skyline. Plutot marrant que le film soit ainsi dézingué, puisqu’il en était de même pour Alien vs Predator requiem. Ayant adoré ce film, je me demande si le raisonnement tient par rapport à ce skyline. AVP Requiem est un très bon film avec d’excellentes idées, notamment celle de faire mourir un gamin dès le début ( et de façon ignoble ). Je me demande donc si l’originalité qui caractérisait AVP Requiem est présente sur ce Skyline ?

  4. Effectivement, si tu as aimé AVP Requiem, tu aimeras probablement Skylines.

  5. Je ne peux qu’appuyer la critique d’Alexandre sur ce film ( et sur la qualité cinématographique des Stause).

    Scénario ? Originalité ? Non je ne crois pas, peut être pour la fin  » non l’Humanité n’y survivra pas  » mais bon, il faut quand même ce taper les 1h30 de film avant et ce n’est pas chose facile. Entre le jeu des acteurs proche de l’insoutenable, un bestiaire qui mixe matrix et independance day et l’ennuie profond qui se dégage du film ( je n’oserai même pas parler de « photographie » ), pas grand chose à tirer de ce Skyline

    Tristesse…

  6. Il est vrai que le film n’a rien à voir avec un E.T ou un Alien, mais je crois que les critiques ont un peu trop regardé de film de très haute qualité pour pour pouvoir arriver à apprécier Skyline.

    Le fait que les aliens soient quasi-invincible, dû à leur bio-technologie, et la solitude persistante des héros rendent le film beaucoup plus sombre que ID4 (Independance Day), où on voit le président en héros national plonger tête la première dans la bataille et en sortir vainqueur, avec pour message « Les USA sont les meilleurs aux monde ».

    Bref, pour moi, si Skyline et Independance Day ont le même vide de scénario et le même vide d’acteur, Skyline à au moins le mérite de ne pas basculer dans l’hyperpatriotisme et est dons un cran au-dessus de Independance Day…

  7. Filmé l’extinction de l’humanité sans le moindre état d’âme et avec un nihilisme total mais plait beaucoup… bref, l’ai beaucoup aimé le film qui fini dans un délire surréaliste. Pour quand un film sur une extinction humaine totale, sans aucun espoir de survie ??!! J’attends ça avec impatience 😀

  8. En fait skyline est fortement inspiré du jeu Mass effect. Et représente l’attaque de la terre par les moissonneurs. Rien de nouveau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content