[Critique] The Guest

The Guest (2014)

Note
7/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (3 votes, moyenne 7,00 sur 10)
Loading...
Un soldat s'investit auprès de la famille d'un ancien camarade tombé au combat. Mais il devient un danger pour ces gens dès lors qu'ils découvrent les dangereux secrets de son passé.

Avec VHS et surtout You’re Next, Adam Wingard s’est vite imposé dans le paysage du film d’horreur. En 2014, il nous revenait avec The Guest, un thriller mystérieux avec un beau gosse façon Ryan Gosling en héros. Un accent très années 80 pour ce film avec une B.O sublime à la manière de Drive. D’ailleurs, les comparaisons avec le chef d’oeuvre de Refn ne s’arrêtent pas là :  la musique donc, le héros charismatique, certains aspects de la photographie mais surtout la tentative de rendre un hommage au style des eighties tout en traçant une ligne plus profonde.

Screen-Shot-2014-06-26-at-8.33.05-AM-620x400

Malgré tout, le film de Wingard se révèle être moins ambitieux même si la première heure est très bonne. Il s’agit là d’une relecture intelligente des séries B de l’époque. A plusieurs reprises, on sent que la situation va déraper et le film n’est jamais aussi bon que dans ce faux suspense où la tension est à son comble. D’ailleurs, la prestation de Dan Stevens est remarquable tant au niveau du charisme que dans la frayeur qu’il inspire. A l’image du film, il est d’apparence assez froide tout en insufflant une ironie et ambiguité salutaires. On ne sait jamais dans quelle direction The Guest peut aller, comment le personnage du militaire peut réagir, mais cela permet aussi d’installer un climat de tension omniprésent. Adam Wingard met alors tout en oeuvre pour que sa mise en scène soit un peu plus inspirée. On retrouve un peu de ce qu’il avait déjà pu faire dans You’re Next et même plus encore.

Image du film "The Guest"

© 2014 HanWay Films − Tous droits réservés.

En milieu de parcours, le film perd peu à peu de son aura en devant finalement assez prévisible, ce qu’il avait pourtant réussi à éviter en premier lieu.  Et plus on se rapproche de la fin, plus on se dit « tout ça pour ça » ? On est  terriblement frustré du résultat, et du final, déja vu des dizaines de fois. The Guest, relecture maligne de films cultes des années 80 mais qui ne va malheureusement pas plus haut que ces derniers. Pourtant, avec un peu plus d’ambition, le film aurait pu être vraiment excellent. Quel dommage.

Un commentaire

  1. Un mélange de timebomb et de terminator avec maika monroe. On aurait pu s’attendre à une histoire d’amour hors l’action passe avant. Un hommage aux films d’actions des années 80/90. Note : 7/10

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content