The Lighthouse

The Lighthouse (2019)

Note
7/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (1 votes, moyenne 5,00 sur 10)
Loading...
L'histoire hypnotique et hallucinatoire de deux gardiens de phare sur une île mystérieuse et reculée de Nouvelle-Angleterre dans les années 1890.

Dire qu’il y avait une grosse pression sur les épaules de Robert Eggers est un euphémisme, tant son premier film « The Witch » avait marqué les festivals et les esprits en 2015, étant légitimement récompensé à Sundance, Londres ou encore Gerardmer. Adoubé comme un des nouveaux maitres du fantastique grâce à ce premier coup d’éclat, il lui restait à transformer l’essai avec son deuxième long métrage : « The Lighthouse ». Le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas choisi la facilité, puisque « The Lighthouse » est un huis clos, en noir et blanc ,avec seulement deux personnages. Mais il s’en sort haut la main avec une œuvre fascinante et exigeante, comme l’était son précédent métrage, qui peut donc s’avérer difficile à appréhender pour une partie du grand public.

Image du film "The Lighthouse"

© 2019 A24 − Tous droits réservés.

Le premier aspect qui saute aux yeux est la beauté de la photographie, un noir et blanc absolument magnifique signé du talentueux Jarin Blaschke, déjà à l’œuvre sur « The Witch ». Le phare qui sert de lieu unique à l’action de « The Lighthouse » est ici remarquablement filmé, de même que les deux protagonistes qui évoluent dans ce lieu de plus en plus inquiétant, presque maléfique tant il semble les plonger dans la démence. Et que dire du niveau de jeu des acteurs… Willem Dafoe et Robert Pattison sont totalement habités. Le second fait une nouvelle fois preuve d’un talent insoupçonné pour un rôle bien éloigné de ses débuts ; et le premier livre une performance encore remarquable dans une carrière qui ne l’est pas moins. Avec son accent, ses problèmes d’alcool et de digestion, Dafoe s’en donne à cœur joie et Pattison lui rend bien la pareille en termes de retranscription de la folie à l’écran. Les deux se sont apparemment assez mal entendus sur le tournage, et cela a été bénéfique au film tant ils sont convaincants dans leur rôle respectif de deux gardiens de phares de génération différente que tout semble opposer.

Image du film "The Lighthouse"

© 2019 A24 − Tous droits réservés.

Il fallait au moins ça pour porter « The Lighthouse », dont l’histoire est un peu anecdotique puisque jouant énormément sur l’ambiance, la folie et le mystère qui entourent ses personnages. On peut interpréter ce film et sa fin de bien des manières différentes, surement encore plus que « The Witch ». Les motivations du personnage de Robert Pattinson sont assez floues quant à son arrivée dans le phare. Et même si des indices nous sont révélés, on peut douter de leur véracité, de la même façon que l’on peut remettre en cause la santé mentale de ces deux gardiens de phares alcooliques. Ainsi la frontière entre réalité et fiction s’estompe, laissant le spectateur se faire sa propre idée du spectacle qu’il voit à l’écran. Cette démarche est déconcertante mais également jouissive car Robert Eggers semble bien plus s’amuser que dans le très sérieux « The Witch ».

Image du film "The Lighthouse"

© 2019 A24 − Tous droits réservés.

Ainsi la relation ambigüe entre les deux héros ne cesse d’évoluer au fil des dialogues remarquablement écrits même si parfois trop redondants et nombreux, et des péripéties pétomanes de Willem Dafoe ! Les rares éléments extérieurs viennent créer l’action nécessaire à l’avancée du film (on pense à la mouette). Le rapport dominant/dominé que l’on croyait établi va prendre une tournure bien différente au fur et à mesure du long-métrage et les masques vont tomber. Entre amitié, homoérotisme, fascination et répulsion, on s’enfonce avec les protagonistes dans une véritable spirale destructrice au fin fond de la folie. Et au bout, la lumière, celle du phare, celle du ciel marin, celle de la mort… Cette plongée en eaux troubles vaut clairement le détour.

Mad Sam

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content