[Critique] Zone of the Dead

Zone of the Dead (2009)

1 h 34 min | Action, Horreur | 22 février 2009
Note
4/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (4 votes, moyenne 6,00 sur 10)
Loading...
Des agents d'Interpol doivent s'allier à de dangereux prisonniers pour faire face à une horde de zombies.

Dans la ville industrielle de Pancevo, une toxine biochimique est répandue accidentellement au milieu de la nuit, empoisonnant les habitants. L’infection se propage dans toute la ville alors que non loin, des agents d’Interpol escortent un dangereux criminel jusqu’à Londres. Le groupe d’agents va être attaqué par les habitants infectés. La ville est devenue une zone envahie par des milliers de zombies…

Voilà une chose de faite : avec Zone Of The Dead, le cinéma d’horreur compte désormais son tout premier film de zombies made in Serbie, mais a aussi le plaisir de retrouver un acteur qui ne subsistait qu’au fin fond des mémoires les plus cinéphages, j’ai nommé Ken Foree (Dawn Of The Dead). Retrouvailles pour le meilleur, peut-être, mais aussi et surtout pour le pire…

ZoneOfTheDead_image1

Car malgré ses bonnes intentions, le film des réalisateurs serbes Milan Konjevic et Milan Todorovic rate son coup en beauté. Au-delà de son intrigue tout sauf originale et bourrée de clichés éculés depuis fort longtemps, le gros point faible de Zone Of The Dead réside dans le fait qu’il soit passablement désagréable à visionner. Je m’explique : dans le but peut-être d’apporter un peu de peps à leur métrage ou encore d’éviter que le spectateur ne remarque certains ratés dans les maquillages et effets spéciaux – cependant plus que corrects –, les deux Milan ont cru bon d’agrémenter chaque scène d’action d’effets de style permanents (et donc redondants) mais surtout absolument insupportables pour les yeux. Tremblements de caméra intempestifs à la Darren Lynn Bousman (Saw II, III et IV) pour donner un semblant d’immersion complètement foiré ; montage cut ultra-rapide et déstabilisant ; jeux de lumière sans raison logique apparente, etc. ; ces scènes, en plus d’être formellement illisibles, encombrent le film d’une sorte d’aura prétentieuse laissant penser que Zone Of The Dead cherche à péter plus haut que son cul. D’autant plus que ce (mauvais) choix stylistique ne sert strictement à rien, si ce n’est à décrédibiliser l’œuvre en nous la rendant plus qu’antipathique.

Comme précédemment évoqué, le scénario de Zone Of The Dead ne cherche nettement pas à se différencier de la pléiade de films de zombies sans aucun intérêt ni personnalité sortis depuis le milieu des années 2000 : encore une énième histoire de virus toxique élaboré par l’armée à des fins que l’on suppose peu amicales ; suivie d’un sempiternel accident qui entrainera le processus bien connu de zombification d’une partie de la population locale, etc. Bref, tout est dit, c’est pas dans le scénar’ qu’on risque de trouver un brin de nouveauté, bien au contraire. L’intrigue se déroule encore (et toujours) sur le modèle indétrônable de Night Of The Living Dead de George A. Romero, c’est-à-dire sur une seule nuit durant laquelle les personnages vont s’efforcer de survivre, à la différence près que Zone Of The Dead n’approfondit absolument pas ses personnages pathétiquement creux, et encore moins les relations stéréotypées qu’ils entretiennent. A la limite, on pouvait se réjouir d’enfin retrouver dans un film de zombies ce cher vieux Ken Foree, entraperçu en caméo dans le remake de Dawn Of The Dead, mais même là, on déchante très vite. Non seulement le pauvre Ken ne parvient pas une seule seconde à rehausser un peu notre intérêt pour le film, semblant complètement à côté de la plaque parmi tous ces Serbes à l’accent à couper au couteau, mais dans quel état le retrouve-t-on, surtout ! Grossi, vieilli et claudiquant, l’acteur se traine littéralement dans chacune de ses scènes, peinant à se mouvoir et donnant l’impression de manquer s’effondrer d’un infarctus foudroyant à chaque effort. Sans parler des scènes où il se trouve forcé de courir ! Autant dire qu’il fait vraiment peine à voir.

Mais le plus décevant reste très certainement les zombies, dont l’apparence plus ou moins soignée pouvait de prime abord agréablement surprendre les plus naïfs d’entre nous. Malheureusement, les cinéastes n’ont pas pu s’empêcher de suivre la mode du moment en prenant le parti de faire de leurs morts-vivants des coureurs de fond vachement doués et flanqués de rugissements de lion affamé en guise de vagissements typiquement zombiesques pourtant bien plus crédibles. Le film n’évite pas non plus les écueils du coulis noirâtre (censé être du sang) qui s’écoule voluptueusement et surtout continuellement des bouches pourrissantes de nos amis zombies, ni les incohérences flagrantes dans leur design (l’absence ou présence de lentilles blanches) et leur comportement post-mortem. Le pire, c’est que le film croit révolutionner le genre en nous donnant à voir des zombies paisiblement étendus sur le sol, en train de faire une petite sieste tous ensemble en pleine journée comme les bébés à la crèche avant que le « zombie originel » ne vienne les réveiller, alors même qu’aucune explication ne viendra éclairer ce fait aussi illogique qu’inopportun. Sans compter que cette « révolution » avait déjà été traitée trois ans plus tôt avec bien plus de consistance – et de talent, cela va sans dire –  dans Cellulaire, le seul et unique roman zombiesque à ce jour du grand maître de l’épouvante Stephen King.

Zone-of-the-dead_image4

Zone Of The Dead n’est donc définitivement pas le bon petit film de zombies rafraîchissant et dépaysant que l’on pouvait attendre d’une production étrangère inédite, mais bel et bien un direct-to-dvd sans âme se contentant de brasser les clichés habituels sans aucune conviction. Ennuyeux au possible et jamais original, ce film ne vaut pas même la peine d’être vu pour le come-back présumé de Ken Foree, dont la piètre performance ne manque pas de faire pitié…

Par Emmanuelle Ignacchiti

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content