Chambre 1408 (2007)

  • Titre original: 1408
  • 1 h 36 min | Horreur, Thriller | 6 décembre 2007
    Pas de note
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (8 votes, moyenne 6,13 sur 10)
    Loading...
    Bien qu'il soit un auteur réputé de romans d'épouvante, Mike Enslin n'a jamais cru aux fantômes et aux esprits. Pour lui, la vie après la mort n'est que pure invention, et il a passé suffisamment de temps dans des maisons hantées et des cimetières pour le vérifier...En travaillant sur son dernier ouvrage, il découvre l'existence d'une chambre, la 1408 du Dolphin Hotel, où se sont produites de nombreuses morts inexpliquées et souvent violentes. Malgré les mises en garde du directeur de l'hôtel, Enslin décide d'y passer une nuit.Face à ce qu'il va vivre, son scepticisme va voler en éclats. Pour lui, la question n'est plus de savoir si le paranormal existe, mais d'espérer survivre à la nuit de tous les cauchemars...

    Bien qu’il soit un auteur réputé de romans d’épouvante, Mike Enslin n’a jamais cru aux fantômes et aux esprits. Pour lui, la vie après la mort n’est que pure invention, et il a passé suffisamment de temps dans des maisons hantées et des cimetières pour le vérifier…En travaillant sur son dernier ouvrage, il découvre l’existence d’une chambre, la 1408 du Dolphin Hotel, où se sont produites de nombreuses morts inexpliquées et souvent violentes.

    Adapté d’une nouvelle de Stephen King parue dans le recueil « Tout est fatal », Chambre 1408 suit l’itinéraire d’un écrivain prisonnier d’une chambre soit disant hantée. Un projet ambitieux sur le papier, mais dont la transposition sur grand écran aurait pu se révéler casse-gueule. Au final, il n’en est rien, car si le scénario enferme littéralement  le personnage dans un huit-clos pendant une heure trente, l’ennui n’est pourtant pas au rendez-vous car le réalisateur utilise divers artifices pour “déplacer” l’action.

    «Personne n’y tient plus d’une heure», c’est en tout cas ce que dit Samuel L. Jackson à John Cusack au début du film. Une petite phrase qui fait ricaner le héros. Qu’est ce qui, honnêtement, pourrait être si terrifiant pour que personne ne puisse y rester plus d’une heure ? Mêlant rêve, réalité, souvenirs, culpabilité et fausses issues, Chambre 1408 plonge progressivement dans un apparent désordre visant à déstabiliser le spectateur qui assiste à la torture du personnage principal, prisonnier de cette chambre qui cherche à provoquer sa mort. Accident, incendie, apparent suicide, tout y passe, augmentant peu à peu l’angoisse du spectateur, qui perd lui aussi ses repères. La pièce est filmée depuis tous les recoins, dans tous leurs détails, offrant même d’inattendues possibilités d’accélération à une action pourtant confinée.

    La chambre est-elle vraiment hantée ? S’agit-il d’un cauchemar ? Le personnage est-il en train de se perdre lui-même dans les méandres labyrintho-schizophréniques de son cerveau, embrumé par ses délires d’auteur de romans et par les démons de son propre passé ? Autant de pistes possibles, parmi d’autres, pour expliquer les divagations dont est victime un John Cusack très en forme.

    Une très belle adaptation portée par une histoire effrayante mais surtout par une réalisation ambitieuse qui fait de Chambre 1408 une réussite remarquable.

    Un commentaire

    1. Loin d’être parfait, « Chambre 1408 » reste un film, surtout d’ambiance, particulièrement efficace. L’atmosphère est pesante, et l’angoisse se ressent à certains moments plus que d’autres dans le film, mais ça reste bien plaisant à regarder.
      Samuel.L.Jackson ne propose pas son meilleur rôle ici, mais il reste convaincant en directeur d’hôtel inquiétant.
      John Cusack, lui, remplit plutôt bien son rôle d’écrivain en manque d’idée, et en proie à la chambre 1408. Ça fonctionne très bien avec lui.
      Je n’ai pas lu la nouvelle originale de Stephen King, mais le film reste bon à regarder, et livre un « huis clos » angoissant à souhait et très satisfaisant!

    Laisser un commentaire

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content