[Critique] I spit on your grave

I spit on your grave (2010)

  • Titre original: I Spit on Your Grave
  • 1 h 47 min | Crime, Horreur, Thriller | 17 juin 2010
    Note
    6/10
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (16 votes, moyenne 8,25 sur 10)
    Loading...
    Jennifer, jeune et jolie écrivain, s’isole dans un chalet pour y écrire son nouveau roman. Elle qui s’attendait à une retraite tranquille, se retrouve violée et torturée par un groupe d’individus complètement tordus qui empestent la cruauté et la perversité. Abusée par chacun d’entre eux, laissée pour morte, elle se livrera à une vengeance sans pitié…

    Une jeune femme écrivain isolée dans la campagne profonde pour achever son nouveau livre subit l’attaque d’une bande de bouseux qui la violent à plusieurs reprises avant de la laisser pour morte. Un mois plus tard, la victime réapparait, massacrant ses tortionnaires au moyen de pièges sadiques.

    SpitOnYG

    Le début d’un long calvaire pour Jennifer (Sarah Butler)

    Modernisation de l’un des classiques du genre « rape ‘n revenge » des seventies, ici représenté dans toute sa binarité narrative, cette nouvelle version d’I Spit On Your Grave n’apporte pas grand-chose à l’original, hormis des exécutions plus graphiques. Mais même s’il s’inspire clairement des films types Saw pour la mise en scène de ses exécutions dans la partie «vengeance», Steven R. Monroe n’en reprend heureusement pas les effets de réalisation clipesque et le montage épileptique. Hormis quelques plans filmés au camescope par l’un des violeurs pour une ambiance snuff movie complètement gratuite, la réalisation évite tout effet putassier pendant la longue et éprouvante séquence d’agression. Les images en sont encore plus dérangeantes, cela surtout quand la caméra se fixe quelques longues secondes sur le regard de plus en en plus vacillant de la victime. On retiendra donc la performance impressionnante de Sarah Butler dans le rôle principal et une photo soignée montrant un automne et une nature de plus en plus délavés et poisseux au fil du métrage.

    IsPIToNygr_2

    Il vaut mieux ne pas compter sur le Shérif Torch (Andrew Howard)…

    Pour le reste, l’impact du traumatisme et de la vengeance en découlant est quelque peu dilué dans un traitement parfois un peu trop « film d’exploitation », certains détails du scénario limitant la crédibilité et donc la force du métrage. A la différence du remake de La Dernière Maison Sur La Gauche, c’est ici la victime qui prend sa vengeance en main et on aura du mal à croire qu’une citadine en état de choc ayant passé un mois en pleine forêt soit capable de pièges aussi élaborés. Pâle comme un zombie, déguisée en fantôme japonais avec cheveux gras sur les yeux, la revancharde personnalise ainsi son châtiment en fonction du bourreau visé. Le vidéaste amateur du groupe se fera donc picorer les yeux par des corbeaux dans une scène plutôt hardcore.

    SpitOnYourGrave_3

    L’un des bad guys s’apprête à subir un soin du visage bien particulier

    Le réalisateur en fait également un peu trop pour nous présenter ses bad guys comme des ordures complètes et on se serait probablement passé de la scène montrant l’un des violeurs s’interrompant une minute pour répondre au téléphone à sa petite fille – qui s’appelle Chastity ! – première de la classe et à sa femme enceinte. Du très lourd… Hormis ce personnage – qui reste charismatique à l’écran même sans arriver à la cheville de son modèle : le shériff de Massacre à la Tronçonneuse, le remake, auquel est aussi emprunté un retournement de situation – et l’autre leader, le reste de la troupe fait un peu pitié avec son gros fan de youtube toujours accroché à sa caméra ou le joueur d’harmonica aux cheveux gominés qui n’a que « fucking yeah » comme ligne de dialogue.

    SpitOnYourgrave_5

    Des retrouvailles qui font mal

    Pour peu que l’on ne soit pas réfractaire au concept même du genre, cette nouvelle version d’I Spit On Your Grave est une réussite et fournit comme il se doit son lot de scènes ultra-dérangeantes qui feront tourner de l’œil les âmes les plus sensibles, le tout porté par une jeune actrice au top pour son premier grand rôle, une réalisation soignée et un rythme sans temps mort.

    SpitOnYGr

    Je vous laisse découvrir d’où est parti le coup de fusil…

    En Dvd et Bluray Chez TF1 vidéo depuis le 21 Septembre 2011

    Critique par Alex B

    Aucun commentaire

    1. films très dérangeant tout ce qui tourne autour du viol est insoutenable. la 2eme partie du film se résume à la vengeance et là ça va faire très mal pour ceux qui ont commis cet acte barbare, la victime va se venger de façon impitoyable et de diverses manière pour mettre fin à leurs vies. un très bon film qui se place juste derrière la dernière maison sur la gauche et week-end sauvage. note : 4,5/5

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content