[Critique] Massacre à la tronçonneuse

Massacre à la tronçonneuse (2003)

  • Titre original: The Texas Chainsaw Massacre
  • 1 h 34 min | Horreur | 17 octobre 2003
    Note
    8/10
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (10 votes, moyenne 8,80 sur 10)
    Loading...
    En 1973, lors d'une perquisition à la ferme de Thomas Hewitt, ancien employé de l'abattoir de Travis County, au Texas, la police découvrait les restes de 33 êtres humains. Cette effroyable trouvaille mit en émoi la population locale. Arborant les grotesques masques de chair de ses victimes et brandissant une tronçonneuse, le tueur fut macabrement surnommé Leatherface. Les autorités locales abattirent un homme portant un masque de cuir, mettant ainsi fin à l'affaire, mais au cours des années suivantes, plusieurs personnes accusèrent la police d'avoir bâclé l'enquête et d'avoir tué un innocent en toute connaissance de cause. Pour la première fois, la seule victime ayant survécu au massacre brise le silence et raconte ce qui est vraiment arrivé cette nuit-là, sur une route déserte du Texas, à cinq personnes qui sans le savoir, roulaient vers leur pire cauchemar...

     

    Petite explication, pour les plus jeunes. Massacre à la tronçonneuse 2003 est un remake du film réalisé en 1973 par le maître Tobe Hooper . Le film original, construit à partir d’un faible budget , rapporta une recette phénoménale. Le scénario est tiré d’un fait divers réel ( l’affaire Ed Gein ). Certains membres de l’équipe du premier film ont accepté de reprendre leur poste dans ce remake notamment le narrateur de la version originale et le chef opérateur. Ce film est célèbre pour avoir été longtemps censuré, pour son tournage épique, mais également pour son incroyable réalisation, audacieuse et encore rarement égalée dans le genre. En 1974, il a obtenu le prix de la critique au Festival international du film fantastique d’Avoriaz 1976. Censuré, Massacre à la tronçonneuse n’est sorti au Royaume-Uni qu’en avril 1999. La commission de contrôle interdit aussi la sortie de ce film en France après une semaine d’exploitation en salle en 1974 et ce n’est qu’en mai 1982 que l’interdiction fut levée, le film est sorti dans sa version intégrale huit ans après sa réalisation avec une interdiction aux moins de 18 ans. Des suites ont vu ensuite le jour ( 3 films si je ne m’abuse ) mais elles n’ont pas rencontré le succès de l’opus original : Massacre à la tronçonneuse 2 d’abord, également réalisée par Tobe Hooper et sortie en 1986 ; Leatherface : Massacre à la tronçonneuse 3 de Jeff Burr, en 1990; Massacre à la tronçonneuse, la nouvelle génération de Kim Henkel en 1994.

    Image du film "Massacre à la tronçonneuse"

    © 2003 Chainsaw Productions LLC − Tous droits réservés.

    Marcus Nispel s’attaquait donc à un monument en décidant de faire un remake de ce film culte ; mais bon puisque c’est la mode. En apprenant que Michael Bay en  était le producteur, on pouvait s’attendre à être déçus . Mais c’est en réalité une bonne surprise, très bonne. Bien sûr, le film original n’est pas égalé mais ce n’est pas non plus l’effet recherché. Nispel a proposé au delà d’un remake, une relecture de l’oeuvre originale, comme un fan de la première heure. Le réalisateur a auparavant travaillé sur des vidéos clips et est, alors, un débutant dans le cinéma. Le scénario est réécrit au profit d’une intrigue plus légère.

    Le film de 2003 est plus gore que celui de Hooper, car le but du film original n’était pas de montrer de la boucherie, mais de faire peur grâce à des effets réalistes et une ambiance spécifique. Les meurtres arrivent rapidement ( Cf la première apparition de Leatherface !! brutale ! ) et sont plus individualisés. La scène « d’époque » qui ouvre et qui ferme le film est une vraie bonne idée et permet de donner une caution  » histoire vraie » au film ( qui n’en a pas besoin ) ; elle est néanmoins particulièrement bien fichue ! Le jeux des comparaisons est un des grands plaisirs du film : Leatherface a grandit et a pris du poids, la scène du suicide remplace une autre, plus de garçon handicapé, le Shérif prend du gallon, la scène du repas n’est plus présente .. L’image est crade, sombre, moite .. terrible et angoissante ! Un côté monochrome sépia, presque noir et blanc qui donne au film un cachet certain.Et puis le Shérif : quelle interprétation ! Il pourrait justifier à lui seul un film sur son personnage ( quoi ? j’exagère ? )

    Image du film "Massacre à la tronçonneuse"

    © 2003 Chainsaw Productions LLC − Tous droits réservés.

    Trouver des défauts à ce film est pour moi difficile, et pourtant ils sont présents ; ils vont d’ailleurs être repris et accentués dans le film suivant ( précédent en fait, Massacre à la Tronçonneuse : le commencement ). D’abord que l’on explique la psychologie de l’inoubliable et effroyable Leatherface et qu’on veuille à tout prix lui donner un visage humain, rationnel ( si bien, que dans mes derniers visionnages, il ne me faisait plus aussi peur ! ). Ensuite, Jessica Biel : en tant qu’actrice, rien à redire elle est parfaite. Seulement, pourquoi vouloir toujours la filmer sous un angle .. comment dire .. lidibinal ? Je signale aussi que le débardeur blanc mouillé n’était pas obligatoire hein .. Enfin, le jeu des acteurs masculins ( les trois jeunes ) laisse parfois à désirer.

    Quel plaisir donc, de retrouver Leatherface avec son joujou préféré, plus sombre, plus moderne. C’est un remake de bonne qualité qui a évité le pire dans cette relecture, mais on reste un peu sur notre fin. Pour remédier à cela, rien de mieux que de se retaper l’original !!

    Aucun commentaire

    1. ce film et le plus terrifian que jai vu
      dommages sa serait bien en 3 d

    2. un de mes film préféré

    3. remake très réussi sans atteindre la folie de l’original. note : 4/5

    4. CE FILM MA TELLEMENT PLUS !!!!!!!
      Sans aucun doute le massacre a la tronçonneuse
      le plus reussie.
      Leatherface a une carrure et une façon de tuer qu’aucun slacher n’a.Si on devait noter se film je lui m’etrait un 20 sur 20.
      Mais se n’est pas mon film preferer mais pas loin.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content