[Critique] Shadow

Shadow (2010)

1 h 29 min | Horreur, Thriller | 14 mai 2010
Note
4/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (5 votes, moyenne 7,40 sur 10)
Loading...
David, soldat de retour d’Irak, décide de partir quelques temps à la montagne pour oublier les abominations de la guerre. Il rencontre une belle jeune fille qui lui raconte une légende locale sur l’existence d’un camp nazi en activité. David se retrouve traqué puis piégé dans un bunker où une créature diabolique sommeille…

Un jeune trouffion revenu d’Irak décide sur les conseils d’un ami de s’offrir un petit trip VTT aux alentours d’une montagne reculée d’Europe de l’Est. Après avoir rencontré la femme de sa vie au détour d’une bière dans un vieux rade, lui et sa compagne se retrouvent persécutés par deux chasseurs qui passaient par là. Obligés de s’enfoncer dans la brumeuse forêt environnante, les protagonistes se retrouvent bientôt victimes d’une menace bien plus vicelarde.

Shadow_image1
Pas vraiment le bon film pour un début de love story…

Réalisé par Federico Zampaglione, leader du groupe rock italien Tiromancino, Shadow est un petit budget italien s’aventurant sur plusieurs routes déjà bien balisées ces dernières années par le genre horrifique. Shadow passe ainsi du survival rural au slasher, fait une courte mais efficace pause du côté du torture porn avant de revenir au slasher avant un twist final très moyennement amené. Ce mélange des genres est propice à une perte de repères assez plaisante mais s’apparente aussi parfois à une simple compilation opportuniste et surtout sans véritable lien. Le retournement final tombe un peu comme un cheveu sur la soupe puisque le spectateur attend toujours une élévation des enjeux de l’intrigue ou, au minimum, une montée significative de la tension, bref un vrai climax, ici dilué par un avant-final où le personnage principal s’enfonce lentement dans l’antre de l’énigmatique boogeyman.

Shadow-01
L’instant Décathlon un peu mis à mal par le brouillard

Porté par un casting de gens pas trop connus (le transparent Jake Muxworthy et Karina Testa, vue dans Frontières), ce premier long souffre aussi de dialogues un peu nazes, le pic étant quand même la scène de coup de foudre (« Alors Angeline, tu fais du vélo depuis longtemps ? » « Le vélo c’est toute ma vie »). On pourra aussi être frustré de ne pas vraiment voir en action le boogeyman, interprété pourtant de façon originale par un Nuot Arquint squelettique et tout en tics (conséquence, on le verra, du léchage de dos de crapauds toxiques). Ses attaques sont donc exécutées hors champ, de manière fugace, et sont presque aussi nulles que celles du premier Vendredi 13. Pour ce qui relève des effets horrifiques, le film se rattrape donc sur la partie torture. Le réalisateur s’appesantit ainsi longuement sur une scène voyant l’un des protagonistes cuire littéralement sur une plaque chauffante. Un supplice prenant son sens à la lueur des révélations finales, tout comme les quelques étrangetés éparpillées le long du métrage.

Shadow3

Si le film sort de la case « énième nanar en direct-to-dvd », c’est aussi essentiellement grâce à son décor, magnifiquement filmé, même  si parfois un peu trop à la manière d’une pub pour VTT Décathlon. Porté par la somptueuse mise en lumière de Marco Bassano, le film dégage une atmosphère spéciale et le spectateur s’enfonce avec elle dans les ténèbres. A la montagne lumineuse du début succède ainsi une forêt aux brumes presque surnaturelles et une antre bien fournie en détails macabres.

Shadow-05
L’étrange tortionnaire s’appréte à prendre son shoot

Loin d’être un grand film, Shadow reste une série B divertissante et assez enlevée même si alourdie par un twist final digne de la grande époque du gros bis transalpin.

Critique par Alex B

Aucun commentaire

  1. shadow ressemble a l’echelle de jacob sans atteindre son niveau, on ne s ennuit guère, une bonne atmosphère qui me fait penser au giallo des années 80 avec un mélange de survival et d’une légende qui rehausse le mystère du film. une bonne surprise, note : 3,5/5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content