The Hunters

The Hunters (2011)

Note
4/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (3 votes, moyenne 2,00 sur 10)
Loading...
Noël. C'est leur dernière semaine. En ville, six personnes courent vers un destin tragique. Le dernier jour les réunit par hasard dans un lieu isolé : le Fort… La réalité s'écroule et tourne au cauchemar…

Le film suit la vie de cinq personnages normaux, des monsieur tout le monde. Ils sont proches de nous, ont des problèmes familiaux, des vies professionnelles ratées et des relations compliquées. Leur seule chance, c’est d’être amis, et de se retrouver chaque week-end dans une réserve naturelle. De l’autre côté, il y a un soldat blessé sur le terrain, assigné à une préfecture de province où il est chargé d’affaires sans grand intérêt. Tous ces gens vont être amenés à se rencontrer, au même endroit, au même moment, et nous verrons alors que tout possède un double visage. Le décor déjà, paisible mais labyrinthique, et bien sûr, les personnages.

Non je ne vais pas cracher une nouvelle fois comme mes confrères sur le film The Hunters mais plutôt mettre en avant l’aspect inédit de celui-ci. En effet il s’agit bien là d’une exception dans le cinéma de genre français, d’abord parce qu’il est tourné dans la langue de Shakespeare puis ensuite car il est produit avec la volonté de plaire à son public avant tout. Chris Briant, dont c’est la première réalisation il faut le rappeler, voulait créer l’évènement à Gérardmer et il y est parvenu car son film a fait parler de lui. Le film a été pris en grippe par la presse mais au final,  peu de journalistes on pris soin d’interroger le public. Et  j’ai fais moi même cette erreur. Je vais donc mettre en avant ici plus mon point de vue de spectateur que de  critique. Encore une fois il s’agit d’un simple avis d’un amateur passionné.

Au commencement il y’a 5 amis qui s’ennuient dans leur quotidien pesant et monotone. En même temps, on peut les comprendre puisqu’ils exercent des « petits métiers » et qu’ils sont souvent rabaissés par leurs supérieurs ou leurs clients (le serveur ou le réparateur informatique en sont les parfaits exemples) ; en revanche seul le professeur ne s’en sort pas trop mal car il a réussi a fonder une famille. Cette mise en place du film lente et efficace a le mérite d’être à l’opposé de toute scène d’introduction d’un film d’action habituel. On découvre cette équipe de bras-cassés qui reprend vie uniquement dans son repère : Fort Goben (une réserve naturelle)… mais ce lieu cache un terrible secret.

Interprété par le réalisateur, le personnage du Saint se retrouve lors d’une mission en plein milieu de ce terrain de jeu. C’est à ce moment là que le film va basculer dans l’horreur même… Ce 2ème acte change la donne et le métrage devient plus angoissant car on se demande quelle folie touche cette troupe. Hormis une scène incomprise (celle de la danse sexuelle et langoureuse d’un des membres), où l’on se demande vraiment son utilité, la chasse finale devient intéressante puisque le héros devient le propre jouet de ces hommes. Ajoutez à cela un casting de bonnes vielles grosses gueules plutôt sympa et le joli minois de la star montante de Glee (Dianna Agron), The Hunters n’a rien a envier à d’autres productions US qu’on peut avoir droit en ce moment notamment en DTV. Même si l’esthétique un peu trop télévisuelle parfois (le chef op’ vient des séries) , cela ne rend pas toujours honneur au film. Chris Briant réussi à faire un film divertissant et en se donnant le meilleur rôle, il porte le film sur ses épaules, un choix rare à signaler étant donné qu’on a du mal à supporter les films à double étiquette (acteur/réalisateur) en France.

Par Colin.

6 plusieurs commentaires

  1. Merci pour votre critique, et votre point de vue très différent de tous les autres, généralement très durs avec le film, allant jusqu’à le déclarer le pire film produit en 2010 (la critique http://www.shunrize.com/wordpress/critique-the-hunters pousse assez loin la critique jusqu’à nous faire rire). Vous êtes donc la première que je lis à être presque positive, hélas je ne sais pas si cela me donne envie de voir le film…

  2. http://www.shunrize.com
    Sfx, effets spéciaux, cascades à la ramasse. Chris briant beau gosse incompétent et imbu qui est le seul encore à espérer avoir du talent.

  3. Oui il parait que le réalisateur est un mec completement hors réalité, qui se prend pour un top model, un realisateur extraordinaire, un acteur époustouflant, metteur en scene de genie (on se demande encore ce qu’il n’a pas fait dans le film), qui s’adore, alors qu’il est à l’opposé de tout ça, mais un type qui est aussi formidable orateur qui a reussi à en entourlouper plus d’un pour avoir pu degoter de tels acteurs, une telle équipe et surtout des fonds si gros…

  4. Nath
    Encore plus pathétique la 2éme diffusion de Zone Blanche sur France 2.
    Sans queue ni tête, une cohérence qui reflète du grand n’importe quoi.
    Des scènes d’action débiles et des jeux d’acteurs niant niant !!
    Vous avez d’autres épisodes encore plus mauvais ou vous êtes déjà au fond du ridicule ?

  5. Aussi nul que la série Zone Blanche, quel gâchis de ce jeu médiocre d’acteurs, avec une histoire sans queue ni tête qui ne tient pas la route !
    Mal tourné, mal monté… des scènes d’actions bas de gamme orchestrées sur un goût plus que mauvais !
    Zéro et nul comme série !

  6. Virginie Brasley

    Pour avoir été figurante dans ce film….je l’ai trouvé intéressant une fois fini, avec de bonnes scènes , de bons acteurs, un film qui, avec plus de moyens peut être, aurait pu ravir le public…ils se sont tous donné les moyens de réussir, à leur niveau, et rien que pour ca je les félicite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content