[Critique] The Innkeepers

The Innkeepers (2011)

1 h 37 min | Horreur, Thriller | 1 décembre 2011
Note
8/10
Notez ce film :
Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (8 votes, moyenne 5,25 sur 10)
Loading...
Après cent ans d'existence, l’hôtel The Yankee Pedlar n'est qu'à quelques jours de sa fermeture définitive. Les derniers employés Claire et Luke sont bien décidés à profiter du peu de clients pour lever le mystère de cet hôtel considéré comme le plus hanté de la Nouvelle-Angleterre...

Le Yankee Pedlar Hôtel s’apprête à fermer définitivement ses portes après un siècle de bons et loyaux services. Alors que leur boss est en congé, les deux derniers employés, Claire (Sara Paxton) et Luke (Pat Healy), essayent de capturer des signes d’événements paranormaux liés à une tragédie passée. En parallèle, deux mystérieux clients viennent vivre les derniers jours de ce lieu : une ancienne actrice reconvertie en médium et un vieil homme venu de très loin pour passer une nuit dans la chambre 353.

The Innkeepers est le cinquième long métrage de Ti West qui affirme ici un peu plus un style expérimenté sur House of the Devil. Comme l’annonçait le rédac chef de Mad Movies lors de sa première française dans le cadre du PIFF 2011, le personnage principal du film se trouve être à nouveau le lieu de l’action, soit un vieil hôtel magnifiquement mis en image et à la topographie habilement utilisée. Le rythme sur lequel se déroule le fil de l’intrigue entretient aussi quelques similarités avec le film précédent de Ti West : l’histoire prend un peu de temps à s’installer, laissant douter sur la teneur horrifique du film pendant ses trois-quarts aux allures de bluette romantique sur fond de fantastique. Une longue partie assez fun et portée par un duo d’acteur fonctionnant merveilleusement bien à l’écran. Mention spéciale pour Sara Paxton, ici à contre-emploi dans le rôle de la meuf fun mais un peu perdue. L’actrice semble enchaîner gags et mimiques pour régaler en gifs potentiels toute une partie d’un public trop souvent sevré aux personnages sans consistance.

TheInkeepers1

Bien sûr, toute cette première partie est trompeuse et une accélération brutale de l’intrigue dans la dernière bobine verra le trouillomètre monter crescendo une fois les spectres résolus à se montrer un peu plus. L’effet de surprise suscité par ces apparitions combiné à des effets horrifiques simples mais efficaces amène alors une poignée de séquences beaucoup plus flippantes que prévues, tranchant avec l’ambiance un peu naïve du reste du métrage.  Les signes du surnaturel, fantasmés et attendus avec impatience par les deux protagonistes, finissent par se concrétiser de manières aussi concises qu’implacables. Ti West semble alors porter un regard critique sur la fascination du spectateur pour l’horreur et sur la course à qui en verra le plus, de plus près…

TheInkeepers2

L’hôtel de The Innkeepers devient donc le théâtre d’un jeu tragi-comique, celui d’une course entre une comédie romantique (ambiance cinéma « indie ») et un film horrifique, les deux genres se tirant la bourre pour avoir le dernier mot. Ce dernier adviendra sous la forme d’un épilogue que certains trouveront peut-être un peu trop brutal mais qui reste cohérent avec la direction prise par Ti West tout le long du film.

Critique par Alex B

Aucun commentaire

  1. J’ai pas encore eu la chance de voir le film, mais j’espère qu’il vau le détour car depuis quelques temps j’ai remarque que les réalisateurs de genre de film sont a court d’imagination et font tous dans le plagia et les film de serie B comme a l’ancienne.

  2. J’ai vu le film en question et je dois dire que j’ai été très déçue…le synopsis est pas mal mais la réalité est toute autre…Le film se base sur le suspens et on commence seulement à frissoner à la moitié du film avec quelques apparitions du spectre en question…Il n’y a pas de véritable histoire..Juste une nana et son collègue dans un hôtel hanté. On pourrait croire qu’on en saura davantage sur le décès de l’esprit ou du ptit vieux qui y réside ou encore sur l’ancienne actrice…ou encore le rôle de la maman et de son fils…mais non rien
    Pour moi un film brouillon après ce n’est que mon avis…

  3. le film sort le 28 août 2013 en dvd et bluray. je suis pressé de le voir car j’avais trouvé remarquable le film de ti west : the house of the devil. reste que les éditeurs tardent à sortir des bons films. ils faudraient le mettre un coup de pied aux fesses pour qu ils s’agittent un peu plus. la france est toujours le dernier servit en matière de sorties de films. des pépites existent à l’etranger alors qu’en france, non.

  4. À enterrer pour de bon! Une grosse daube sans histoire, sans horreur qui aurait pu être sauver par une bonne fin: sans succès. Aucune info donné sur aucun des persos présentés à l,arrache, aucune conclusion.

  5. J’ai vu le film avec ma soeur il y a quelques jour car la bande annonce nous avais donné envie!
    Mais je n’ai jamais été aussi déçu par un film « d’horreur » et j’en ai vu un paquet…
    Effectivement l’histoire aurait pu être pas mal mais il n’y a aucun suspens, rien ne tiens la route, très très peu d’action et au final nous avons tenu 40 minutes puis nous avons regardé le reste en accéléré!

    Donc je conseille de passer votre chemin même si ça ne reste qu’un avis personnel!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Add to Collection

x

You must be logged in to collect content