The Ward – L'Hôpital de la Terreur

The Ward – L'Hôpital de la Terreur (2010)

  • Titre original: The Ward
  • 1 h 28 min | Horreur, Thriller | 13 septembre 2010
    Note
    4/10
    Notez ce film :
    Nul !Très mauvaisMauvaisPas terribleMoyenPas malBonTrès bienExcellentChef d'Oeuvre (8 votes, moyenne 6,63 sur 10)
    Loading...
    En 1966, Kristen, une jeune fille accusée d'avoir mis le feu à une ferme, est internée dans un hôpital psychiatrique. Elle y retrouve un groupe de patientes qui se disent victimes d'un fantôme apparaissant la nuit. Kristen qui n'aspire qu'à s'enfuir de cet endroit va se retrouver prise au piège par cet esprit maléfique.

    Pour avoir incendié une vieille bicoque perdue en pleine campagne, Kristen (Amber Heard) est internée dans une section reculée d’un hôpital psychiatrique. Quatre autres jeunes femmes semblent vivre ici depuis des lustres, attendant un hypothétique droit de sortie. Décidée à s’échapper au plus vite de sa cellule, Kristen va se retrouver confrontée à une menace bien plus dangereuse que les traitements de chocs préconisés par son docteur.

    Premier film du réalisateur depuis Ghost Of Mars et deux épisodes plutôt médiocres, même si à la (petite) hauteur de l’ensemble, pour les Masters of Horror, The Ward était censé signer le grand retour du Big John derrière la caméra. Après une longue pause méritée et qui ponctuait deux décennies très chargées, Carpenter comptait s’y remettre tranquillement, avec un petit budget, un lieu unique – un hôpital psychiatrique des sixties – et la réalisation comme unique responsabilité. Le résultat s’en ressent donc fortement et ceux qui attendaient une œuvre 100% Carpenter pur jus, dans la lignée de ses œuvres précédentes, risquent fort d’être déçus.

    TheWard1

    L’arrivée dans l’hôtel de Shining, euh, l’asile de The Ward (pardon…)

    Après un générique très réussi, deux premières minutes passent et, soudain, c’est le choc : le budget réduit n’a pas permis de tourner en Panavision, format utilisé par Carpenter depuis Dark Star et dont l’absence dans The Ward, cumulé à certains choix artistiques et narratifs, donne rapidement l’impression d’un film « signé » Carpenter plus que réalisé par ses soins.

    Si le film s’en sort plutôt bien, c’est dans sa partie « thriller hospitalier » et lors de séquences de tentatives de fuite bien foutue où Kristen arpente les couloirs sombres d’un hôpital tentaculaire. Cette partie est d’ailleurs parfaitement supportée par un casting bien à sa place, de Jared Harris, vu dans Mad Men et ici en docteur aux motifs ambigus, à Amber Heard qui s’impose encore comme actrice à suivre, dépassant l’étiquette de pin-up du moment.

    TheWard2
    Que serait un film d’asile psychiatrique sans une bonne vieille scène de lobotomie?

    Mais là où le film pêche c’est plus sur son aspect « film de terreur ». The Ward semble à des kilomètres de la réalisation et du montage calé au millimètre près d’un Halloween – s’il ne faut citer qu’un seul classique du réalisateur – où Carpenter révélait un immense talent pour les subtiles et lentes montées de tension, ponctuées de climax vertigineux. Ici, les apparitions du fantôme sont presque toute ratées : prévisibles à deux minutes près et souvent desservies par un montage ne trouvant jamais l’équilibre entre plan trop court et plan trop long sur une créature sans aucun charisme, ces séquences enfoncent encore plus le film en recyclant tous les gimmicks les plus éculés des films de fantômes, spectres japonais inclus. Et, quand le film semble s’envoler dans ses dernières minutes, un twist final sur-explicatif et gros cliché du genre « film psychanalytique » vient plomber la conclusion, laissant un goût d’inachevé mal camouflé.

    TheWard4

    Au lieu d’une terrible malédiction, le fantôme demande juste un peu de crème hydratante

    Pas un mauvais film en soi, The Ward reste par contre un bien médiocre film de John Carpenter, cela dès que le film s’aventure dans le surnaturel, la partie thriller élevant très largement le niveau.

    Critique par Alex B

    Aucun commentaire

    1. Nous sommes, hélas, entièrement d’accord sur ce film assez décevant 🙁

    2. Tout à fait d’accord avec ta critique. Dans son traitement, le film semble avoir 10-15 ans de retard. On attend mieux de Big John.

    3. ah mieux vaut revoir les films de john carpenter de la grande époque. celui-ci est une pure oeuvre de commande, malgré toute la conviction apportée par la magnifique Amber Heard dans ce film, le reste du casting fait peine à voir. on a le droit quand même à certain moment à des scènes assez biens gore et pour Amber Heard je suis pressé de la revoir tellement elle est belle. d’ailleurs précipitez vous sur un de ses meilleur film « tous les garçons aiment mandy lane ». note : 2,5/5

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Add to Collection

    x

    You must be logged in to collect content